[Test] Dead Island

Alors oui, c’est vrai on l’attendait avec impatience ce Dead Island, on a dit que ce serait un regroupement de tout ce qui s’est fait de mieux récemment dans le survival horror, on nous a dit que le côté RPG du titre nous donnerait une toute nouvelle vision du genre, on nous a dit que l’univers serait ouvert, on nous a…
Bref,vous l’aurez compris on a dit beaucoup de bonnes choses sur Dead Island et même si il n’est pas exempt de tout défaut je vous le dit tout de suite, on a eu raison d’attendre !

Scénario :

Commençons par un petit tour d’horizon. Vous incarnerez au choix un des quatre personnages principaux du jeu, à savoir : Sam.B, un rappeur ayant connu un seul succès et dont la carrière s’est effondrée ,Logan, un ancien footballeur qui, après un accident de voiture au cours duquel il s’est blessé au genou et a sombré dans l’oubli. Purna, une policière reconvertie en garde du corps après avoir brisé sa carrière en abattant un riche pédophile que sa richesse et ses contacts auraient dérobé a la justice. Et enfin, Xian Mei, subalterne à l’hôtel de l’île le “Royal Palm”. Elle a monté petit a petit les échelons jusqu’à en devenir la réceptionniste.
Une fois ce choix établi, l’aventure peut débuter et quelle aventure me direz-vous ?

Imaginez, une ile déserte, le soleil et â son zénith, la chaleur vous dore le corps, les cocktails goûteux ravissent vos papilles… Et tout a coup des créatures dignes des plus grands films d’horreur envahissent l’ile et dévorent ce qui se trouve sur leur passage. Bienvenue dans Dead Island !
Pour des raisons inexpliquées, les morts reviennent à la vie et  investissent l’île. Le ton est donné, vous n’avez pu le choix que de survivre et abattre ceux qui se trouvent sur votre chemin.

        

Realisation :

Le jeu a été édité par le studio Deep Silver  à qui l’on doit de nombreux titres tels que l’excellent MMO “Age of Conan”, ou encore Anno 1701, Gothic 3, Flaout…et bien d’autres encore. C’est clair le studio n’en est pas à son coup d’essai.
Dans l’ensemble le jeu bénéficie d’une réalisation hors norme. Commençons par l’aspect modélisation. Les consoles ont évolués, les moyens techniques et les designers aussi. Il est donc normal que les zombies tout comme les PNJ (personnages) ne relèvent pas du clonage très en vogue il y a quelques années. Le jeu en lui même est digne d’une réalisation de haut vol mais pêche parfois sur certains points. Je m’explique, avant que l’on me retrouve décapité au bout d’une pique : L’animation des visages, des PNJ humains est complétement stoïque, aucune émotion  ! , on est loin d’un Mass Effect et à des années lumière d’un L.A NOIRE. A cela vient s’ajouter des bugs de collisions trop fréquents, surtout à cause des véhicules qui à mon humble avis on été ajoutés à la dernière minute. Par exemple, passer avec un véhicule dans une zone peuplée de diverses plantes, ces dernières,vous tomberont en pleine tronche!  Mais je vous rassure à part ce petit désagrément tout est clean. L’univers même s ‘il n’est pas aussi vaste que dans un GTA like reste considérablement ouvert comparé à un Resident Evil qui n’est qu’une suite de couloirs. Aussi, le jeu comprend un système de zonage des dégâts permettant  d’ handicaper votre adversaire et rendre obsolète le membre visé ce qui influe sur les attaques de vos ennemis, en permettant en tout point de très belles décapitations et autres brisages d’os, obligatoires contre certains zombies capables de vous envoyer valser dans les airs en un seul coup.

       
Jouabilité:

Côté jouabilité, le jeu se place entre un  FPS et un RPG . Alliage très réussi car les différentes taches du jeu viennent sous forme de quêtes à remplir, d’ailleurs  la donation des quêtes rappellent fortement celles de Far Cry 2 (XP, récompense(s)…) Aussi, de nombreuses quêtes annexes augmenteront grandement la durée de vie du soft. les perso’ comme les zombies ont accès à un système de niveaux déterminant leur puissance. Les armes ont elles, différentes caractéristiques( dégâts, résistance, maniabilité…)et enfin chaque personnages dispose d’un arbre de talent façon Diablo décomposé en trois branches: Fureur,Combat et Survie, chacune améliorant les caractéristiques liées sachant que la “Fureur” améliore les capacités innées de chaque personnage. Côté FPS on retrouve une vue subjective qui permet une immersion directe dans les combats. Le jeu embarque des armes à feu, mais autant vous le dire, si,tirer sur des zombies est aussi amusant que de les bousiller à la masse, les gunfights contre les ennemis humains sont d’un ennui proche du néant tellement l’ IA des ces ennemis est merdi…..euh….dépassée. Les combats ce déroulent comme dans un FPS sauf qu’ici pour accentuer le côté survie les développeurs ont rajouté une barre d’endurance qui ce consume au fur et a mesure de vos efforts.Vidée, cette dernière entrainera à donner des coups dignes d’un vieillard sur des monstres enragés amateurs de cervelle ! Ajouté à ce contexte, le fait d’avoir la possibilité de créer et de combiner ses propres armes façon Dead Rising, les différent types de zombies proches de ceux de L4D mais avec le petit truc bien a eux, l’on obtient des combats jouissifs et des heures et des heures de plaisir.

Durée de vie :

La durée de vie du titre sans être exceptionnel est plutôt remarquable pour un survival. Il m’a fallu un peu plus d’une dizaine d’heures pour finir la trame principale. Compter le double si vous voulez finir toutes les quêtes annexes. Le multi ravira jusqu’à 4 joueurs qui incarneront chacun un des 4 héros (ci-dessus) cependant, pour ceux qui ne disposent pas de compte online (PSN, Xbox Live) le jeu en multi sera quasiment impossible puisqu’il vous faudra vous procurez 4 consoles ainsi que 4 écrans.

Bande son :

La bande son peu variée ne colle pas ou très peu à l’ambiance du jeu, à aucun moment elle n’accentue les sensations de terreur que l’on éprouve quand on se retrouve face à une dizaine de zombies près à vous réduire en charpie. Elle à néanmoins le bon côté de ne pas agacer au long terme.

Conclusion :

En conclusion Dead Island est pour moi devenu l’une des référence du survival horror, et surtout l‘un des meilleurs jeux de l’année 2011. Deep Silver nous a remarquablement surpris avec un titre qui fera, je pense encore parler de lui dans quelques années !

Note : 18/20
Mad (contributeur).

Publicités

2 commentaires sur “[Test] Dead Island

  1. Trés bon jeu, je conseille les dlc ils valent le coup, j’ai moins aimé la prise en main que je trouve rigide !
    Acheté 17euros à cash express !

Envoie ton commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s