[ Critiques ] Le Chien Gardien d’Etoiles / Tome 1.

Véritable institution au Japon, Le Chien Gardien d’Etoiles de Takashi Murakami est une lecture singulière, une perle, auprès de laquelle il ne faut pas passer. Mais quand est t-il vraiment ? Ce One-Shot vaut-il vraiment le coup ? C’est ce que nous allons voir 🙂

Tout commence sur un ton assez lugubre. Une voiture abandonnée est retrouvée par des policiers en plein milieu d’un champ de tournesols, à l’intérieur se trouve un homme et un chien tous deux décédés. Seul problème, ce dernier est mort récemment alors que l’autre est déjà là depuis prés d’un an. Qu’a t’il pu bien arriver ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre tout au long de cette histoire abracadabrante qui mélange humour et larmes pour un plaisir de lecture inégalé.  Suite à cette découverte, l’histoire va vous être narrée en grande partie par Happy ( le chien) à travers ses souvenirs maintenant lointains.

Flashback…  Un homme simple ouvrier, se voit offrir à sa jeune fille un chiot pour son anniversaire. C’est dés lors que l’on fait la connaissance d’ Happy un chien heureux qui après avoir été délaissé par la plupart de la famille, 😦 est prit sous l’aile du père qui s’en occupe à longueur de journée, mais ce dernier est gravement malade et à en plus perdu son boulot. Son couple est en crise et pour arranger le tout, la jeune fille devenue adolescente se comporte mal avec son entourage et devient de plus en plus vulgaire. Bref… il reste peu de place pour un soupçon de gaîté, ainsi le couple d’un accord commun décide de se séparer. La mére obtient la garde de sa fille ainsi que la maison et la plupart du mobilier. Le père de famille, lui, se retrouve alors delaissé sans recours et surtout sans argent, décide de prendre la route en direction du Sud pour une aventure sans précédent en compagnie de son fidèle ami Happy.

Ne criez pas au sacrilège, je ne vous est révélé que le début de l’histoire et cette derniére est loin d’etre finie. La trame est racontée sur un ton plutôt léger, sans prise de tête vous suivrez nos deux compéres vivre leur  » aventure « , peu importe ce qu’ils deviendront, ils vivent au jour le jour jusqu’à ne plus pouvoir. C’est une grande histoire d’amour entre un chien et son maitre que vous tiendrez à suivre dans les moindres détails. Il ne se passe pas d’évènements dantesque, juste le simple cour de la vie entre deux etres vivants, un long fleuve tranquille. Alors pourquoi est-ce aussi intéressant ? On s’attache finalement aux protagonistes. Happy, assez désorienté et dans sa tête d’animal ne comprend pas bien ce qu’il se passe, l’homme se connait et ce sait condamné, au fil des pages on adopte un vrai regard de compassion à leur égards… On aurait presque envie de les protéger 🙂

Allez, avant de vous faire verser votre larme, un mot sur le dessin ! D’ un trait plutôt simple et sans grande ambition recherché, le style graphique se prête plutôt bien au genre de l’ouvrage. 😉 Une trés belle couverture et un livre de 128 pages, Le Chien Gardien d’ Etoiles a tout d’un One-Shot singulier, émouvant à souhait qu’il faut posséder dans ses étagères. 

Ps : Retrouvez la critique du tome 2 ( Critique Tome 2. )

Publicités

Un commentaire sur “[ Critiques ] Le Chien Gardien d’Etoiles / Tome 1.

  1. […] Après nous avoir littéralement  conquis  Takashi Murakami retente l’expérience et nous offre cette fois-ci  la suite du premier tome qui se déroule juste avant et pendant les événements de ce dernier. Enfances ( c’est le nom de ce deuxième opus ) nous permet de comprendre comment le petit chien Happy en est arrivé à finir ainsi . ( Cf. Critique Tome 1 ) […]

Envoie ton commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s