[ Test ] Little Big Planet / Ps Vita

Comme l’imaginaire ne connait pas de limite et que notre esprit nous donne la possibilité chaque jour et à chaque instant de la vie de créer et d’innover, Double Eleven nous donne pour la première fois l’occasion d’exprimer notre sens artistique du bout des doigts dans Litte Big Planet sur Vita ! Pour ce quatrième opus Sackboy débarque une fois de plus dans ta poche et cette fois-ci pour t’offrir une expérience de jeu encore plus innovante que les précédentes, à piloter du bouts des pieds 😀

Scénario :

Carnivalia, était, voici bien longtemps, un pays de joie riche en fêtes où il faisait bon vivre. Seulement, après un spectacle n’ayant pas fait l’unanimité, le marionnettiste, grand chef de Carnivalia prit la fuite et personne ne le revit jamais. Après de très longs mois d’absence, ce dernier refait surface, mais il n’est plus le même… Le marionnettiste va ainsi transformer chaque être jovial de Carnivalia en   » toutvides  » , qui comme le nom l’indique, sont des êtres sans cervelle qui détruisent et ravagent le monde. Rien d’innovant, le scénario reste dans la veine des autres épisodes mais reste néanmoins charmant et convient amplement à l’univers Little Big Planet. Le fait d’aider les différents personnages renforce la proximité avec le scénario et pousse le joueur à se donner corps et âme afin d’aider les êtres peuplants Carnivalia.

Réalisation : 

L’univers carnavalesque est un excellent choix de par la possibilité de créer un espace haut en couleur. Double Eleven nous sert un opus fort d’une réalisation de haut vol. Saluons tout d’abord le Level-Design et le travail exercé sur les différents niveaux du mode Histoire. Aucun de ses grands frères n’ont été à ce jour aussi aboutis. Little Big Planet atteint un niveau des plus appréciable, jeux de lumières, travail des textures… nous sommes face à un épisode détrônants bien des jeux de plateformes 😉 , tout en gardant les aspects propres à la licence. Les cinématiques, elles aussi bénéficient d’une mise en scène  digne des plus grandes licences Hollywoodiennes ( bon ! j’en fais trop, mais on en est proche quand même… ) 😀 On retrouve très nettement les codes qui ont fait le succès de la série et bien que de grosses innovations aient vues le jour, vous retrouverez votre POD, vos 3 planètes, votre système de points… Rassurez-vous, vous ne serez pas dépaysés.

Jouabilité :

Comprenez que vos extrémités jouerons une importance colossale tout au long de votre épopée. 😆 Le système Playstation Vita est entièrement utilisé, non pas d’une façon futile ni  » vitrine  » mais bien de façon habille sans être redondant. On notera par contre, la non-commodité des fonctions tactiles à certains moments ,et surtout, depuis le pavé tactile arrière durant les phases de plateformes. Le tactile n’est pas indispensable mais apporte une touche de fraîcheur par rapport à la jouabilité initiale aux boutons ( de toute façons on aurait rouspété si y’avait pas eu de tactile :p ) et il est assez sympathique de pouvoir interagir directement dans le décor surtout dans le mode créatif. Le tactile intervient énormément dans les divers niveaux annexes ( mini jeux ) mais ces derniers requièrent pratiquement tous l’intervention d’un deuxième joueur. Alors certes, le titre se veut communautaire, mais pour les solistes, vous vous contenterez de l’aventure principale et oublierez les mini-jeux…

Durée de vie :

Touchons dés à présent un point sensible et très irritant. On aura connu des titres plus longs, mais là, seules 5 petites heures vous suffiront en ligne droite à boucler le jeu. Double Eleven se reposerait il sur les niveaux de la communauté ?! ( Non , quand même pas 😮 ) Il y a lieu de se poser la question. Comptez quelques petites heures supplémentaires si vous voulez récupérez toutes les bulles de récompense, scorer et faire les quelques mini-jeux. L’investissement est finalement rentable de par vos niveaux et ceux de la communauté. On reste tout de même sur notre faim, quand, après 5 mondes la fin pointe le bout de son nez… Pour rattraper le tir, une fois le mode Histoire terminé, un monde arcade se débloque, une fois de plus pour rajouter quelques heures, mais d’un point de vue objectif les jeux arcades n’ayant aucun rapport avec l’univers LBP, ils ne sont que de peu d’intérêt… 😦

Bande son :

Rien à redire, la bande son est un point fort ! Les doublages promus à cet opus portable sont de très bonne augure, les voix collent assez bien à la personnalité de chaque personnage, tout comme les pistes son, en totale adéquation avec l’univers dans lequel vous évoluerez. Dans un trip’ mélangeant musique de carnaval et électro’, Little Big Planet détonne dans tes oreilles, et ça c’est cool !

Bien qu’il soit très bon sur tous les points, il est dommage que sa durée de vie soit en dessous de sa qualité globale. Hormis ce point, Double Eleven pour son premier LBP a fait un très bon travail et l’attente pour cet opus est au niveau de nos espérances. On espère bien évidemment un nouvel épisode très prochainement ! 😉 Double Eleven volera t-il la vedette a Media Molecule ?!

Note : 16/20

Publicités

Envoie ton commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s