L’AIR du sans fil arrive pour l’IRISPen 7 ! [Test]

ipa7-icon-1

Quelques lignes à scanner, à numériser ou quelques codes barres à interpréter. Vous l’ignorez peut être et pourtant, IRIS a fait de la reconnaissance de caractères son fer de lance. Avec une gamme de produit destinée aux professionnels comme au grand public, IRIS tente aujourd’hui de charmer nombre de consommateurs avec son IRISPen Air 7.

Une évolution

Le Air 7 fait suite au IRISPen Executive 7 qui proposait les mêmes fonctionnalités mais sans l’atout du sans fil. A l’heure où tout produit se veut mobile, la suppression du câble se veut être un upgrade nécessaire pour toucher un nouveau public.

Le Air 7 fonctionne comme un surligneur, il suffit de le faire glisser sur une ligne de texte, pour que celle-ci soit numérisée sur votre appareil comme ci vous l’aviez tapée vous même à l’ordinateur. Ce qui permet cette prouesse technique c’est le logiciel OCR qui en détient le secret. Celui-ci permet une numérisation presque parfaite. Le logiciel d’IRIS est certainement l’un des meilleurs sur le marché.

Un fonctionnement simple

Il est rapide, pro-actif et comprend une multitude de langues. Scanner une phrase ne prend que 3 à 5 secondes ! Aussitôt le surligneur en contact avec la feuille, aussitôt le texte se voit projeté sur l’écran. Cependant, il se peut que quelques erreurs de reconnaissance s’y glissent. Vous devrez alors retoucher très légèrement le texte pour qu’il soit parfait.

Contrairement aux versions antérieurs le mot AIR à été rajouté. Ces trois lettres permettent d’indiquer subtilement au client que le lecteur est dés à présent sans fil. Il peut donc se connecter aux devices mobiles, smartphones et tablettes via la fonction bluethoot.

Niveau praticité d’utilisation, le Air 7 a bien été pensé. Sa tête de lecture s’illumine dés que vous le pressez sur le support à scanner. Une fois soulevé, le témoin lumineux s’éteint. Scanner par erreur est donc pratiquement impossible. Sur sa face se trouve deux leds, l’une indiquant le niveau de batterie et l’autre la connectivité bluetooth. Concernant l’autonomie, celle-ci semble très faible 5 à 6 heures seulement. Le AIR 7 n’embarque en son sein que la tète de lecture. Le logiciel de reconnaissance de texte étant contenu dans l’application dédiée. Le Air 7 n’a donc pas de quoi vider la batterie aussi vite.

maxresdefault

Finitions convaincantes

Dans sa conception, celui-ci est assez robuste bien que revêtant une apparence fragile de part son enveloppe entièrement en plastique. Le maintient en main est également satisfaisant, pas trop imposant, pas trop fin. Une fois bien calé entre ses doigts, le IRISPen Air 7 glisse tout seul sur son support.

Scanné, le texte peut être lu via une voix digitale, là se trouve une utilisation intéressante. On peut très bien imaginer qu’il soit utilisé par des déficients visuels nécessiteux de « lire » un livre par exemple.

Tout les fichiers peuvent être ensuite stockés et partagés comme peut l’être un texte tapé au clavier. Son prix de 149 € reste abordable, pour peu que l’on en fasse une utilisation active.

Publicités

Envoie ton commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s