Backup Plus Portable 5 To : une grande capacité pour stocker un max de séries

flseagatebackupplusslim

Quitte à vous décevoir, si l’ont en croit les statistiques les français ne sont pas de grands consommateurs de séries américaines et préfèrent de loin les séries nationales.

La moitié d’entre eux seraient d’accord pour dire qu’ Un Gars Une Fille ou Julie Lescaut sont des séries qui se rapprochent le plus de leurs exigences en matière cinématographique. Les créations américaines arrivent en deuxième position avec des sujets en rapport avec la guerre, l’action et l’amour. Game of Thrones en est un exemple.

En revanche, le français quand il s’y met consomme rapidement et avec enthousiasme quitte à attendre que tous les épisodes d’une série soient sortis pour en consommer l’intégralité.

Lire la suite

Publicités

[ Test ] Persona Q : Shadow of the Labyrinth / Nintendo 3DS

PQ-Splash-1440x564_cHey bande de poneys, voici un RPG tout droit sorti de chez Atlus. Certes, cet éditeur est principalement connu au Japon et seule une poignée de joueurs passionnés en sont particulièrement fans en France. Pour cause, on a affaire à un éditeur de RPG typique de l’achipel nipon, le Dungeon-RPG. Qui plus est avec l’univers de Persona ! Alors verdict ?

Scénario :

Bon, on touche du doigt le pilier du jeu, la narration. On va essayer de faire court, on se retrouve parachuté dans une réplique d’un lycée, piégé dans une dimension parallèle aux commandes d’une équipe regroupant les personnages de Persona 3 et 4. Cependant, un choix s’offre à vous au début de l’aventure, choisir les personnages du 3 ou du 4. Attention, un petit conseil, prenez ceux du 4 pour bénéficier d’un soigneur rapidement au risque d’être bien déçu. Mais très vite les 2 groupes sont réunis et l’on dispose donc d’un large panel de personnages.

Vous l’aurez compris qui dit beaucoup de personnages dit situations barrées et déjantées. Le rythme du jeu repose sur les différentes interactions entre les protagonistes, chacun possédant sa personnalité et son point de vue ce qui rend l’univers très intéressant car on s’identifie forcement à l’un d’entre eux. Malgré cela, on ne peut pas être objectif car le titre est uniquement disponible en version anglaise, ce qui est un gros point négatif car n’étant pas bilingue, on comprend globalement ce qu’on doit faire mais les subtilités et les explications spécifiques en référence à l’univers nous passent sous le nez. Et oui, va falloir bosser son Anglais 😦

276416-Persona_Q

Jouabilitée :

Avis plus mitigé car le titre est dans une catégorie spécifique de RPG, le Dungeon-RPG. Ce qui le rend, pour nous français, tel un jeu de niche fait pour les passionnés. On progresse donc à travers des donjons, Non sérieux ? Avec toutes les composantes d’un RPG classique: niveaux, progression, équipements… Il y a donc une certaine redondance dans le gameplay car il consiste surtout à refaire la même chose, c’est un un jeu de farmeur chinois. Dans Personna Q, on se retrouve donc à traverser des donjons qui ne sont sont pas générés aléatoirement mais prédéfinis ce qui rend le jeu mémorisable et donc vicieux. En effet, le soft est difficile car la mort vous attend à chaque tournant. Par exemple, lorsque le jeu introduit les FOE qui sont des boss que l’on peut esquiver car il possède un patern de déplacement défini. On vous préviens bien qu’il ne faut pas combattre sans un groupe bien entrainé et c’est le cas ! 🙂

Hormis la difficulté, le titre se compose de phases d’exploration de donjons en case par case avec, sur le second écran, la carte que l’on construit nous même avec un éditeur de map. Exploration qui est entrecoupée de nombreuses phases de dialogues entre les personnages et de nombreux combats au tour par tour, qui sont très particuliers. En effet, votre groupe, composé de 5 membres, ainsi que le groupe ennemi sont répartis sur une ligne de front et une ligne secondaire. Les ennemis ne peuvent attaquer que la ligne de front, il faut donc veiller à bien avoir ses tanks en 1ère ligne et ses dps en arrière. Tandis que notre ligne de front peut toucher toutes les lignes, seule la seconde ligne est restreinte à la 1ère ligne ennemie sauf si celle-ci est déjà détruite. La stratégie est donc de rigueur et la mort est si vite arrivée. 😀

x720-M5g

Durée de vie :

Et bien c’est un Dungeon-RPG donc pour la durée de vie, c’est plutôt compliqué de l’estimer donc on va se contenter d’une durée de vie colossale, rien que ça. 😉 En effet, de part son genre, le jeu possède une énorme rejouabilité si l’on veux tout compléter que ce soit les coffres de niveau, l’exploration, les salles secrètes, la progression de l’équipe… Que du bonheur pour les amateurs. Enjoy 😉

Bande son :

Plutôt sympathique à première vue et qui se révèle horrible à la longue. C’est un peu comme si on faisait une overdose de chaton et forcement, très vite, on finit par baisser le son suffisamment pour ne plus trop entendre la musique sans pour autant perdre les dialogues. Mais les fans de rythmes endiablés japonais seront conquis, c’est certains !

Voilà un mélange intéressant proposé par le studio Atlus qui ravira les fans de Persona mais qui dans un certains sen restera abordable pour un Dungeon-RPG dû aux cartes non aléatoires. On se retrouve donc avec un jeu qui propose une bonne expérience mais qui est entachée par la barrière de langue anglaise qui est vraiment problématique à la compréhension.

Note : 14/20

[ Paris Games Week 2014 ] Aperçu : Assassin’s Creed Unity / Xbox One

assassins_creed_unitySous ma capuche, je m’introduis à la Paris Games Week, tel un ninja je me fonds dans les ombres à la recherche de ma cible. La voilà entre le stand Microsoft et Bigben Interactive, sans hésitations je m’enfonce dans les ténèbres du lieu et je la saisis, cette manette de Xbox One. C’est alors que nos regards se croisent, il m’appelle, il me nargue cet Assassin’s Creed : Unity ! Le combat acharné commence.

ACU-media-SS-1-big_147449-5396aea16ba08Vous l’avez compris , je me suis arrêté au stand de Ubisoft afin de tirer les vers du nez de cet Assassin’s Creed : Unity et quelle ne fut pas ma surprise. En effet, on débarque directement sur un point avancé de l’histoire lors d’une cinématique où l’on voit Arno, le protagoniste du scénario AC Unity, tenir une conversation en haut d’un bâtiment avec à priori un autre membre de la communauté assassin plus âgé et donc avec plus d’expérience, j’ai supposé que c’était son mentor. Il nous explique donc que je dois tuer un homme retranché à Notre Dame. Pour cela notre collègue nous explique qu’il y a différents moyens d’accéder à l’intérieur du bâtiment. C’est un gros point positif pour le titre qui donne de la rejouabilité à ses missions tout en proposant le choix au joueur et ainsi d’opter pour le style de jeu qui lui correspond le mieux. J’avais donc le choix entre récupérer les clés qu’un voleur avait dérobé au moine de l’église ou alors récupérer des informations que détient un pnj sur la victime ou encore pour les plus directs et bourrins d’entre nous, attendre qu’il sorte et le tuer sur la place publique. 😉

assassin-s-creed-unityMalgré un gameplay changeant de ses prédécesseurs à ce niveau, je n’ai absolument pas aimé ma session de jeu. En effet, le titre nous était proposé sur une console next gen, la Xbox One et il semblerait que le titre n’ait toujours pas optimisé pour cette plateforme. Pourquoi je dit ça ? L’alliasing, ce foutu alliasing était présent partout, vous savez cette impression d’escalier sur les courbes et bien le titre en regorgeait, qui de plus était couplé à des ralentissements intempestifs violents. J’avais l’impression de jouer avec un diaporama pendant quelques secondes. Pour ma part, le titre ne proposait pas une expérience optimale à ce stade, j’ai donc essayé de regarder sur d’autres écrans dans la pièce et force est de constater que ces problèmes n’étaient pas toujours présents. Du moins, j’ai constaté que ma console souffrait de ces problèmes mais pas mes voisins ce qui laisse planer le doute.

En conclusion, Assassin’s Creed : Unity propose un gameplay différent en multipliant les voies de résolution d’une même mission mais j’émets toutefois une réserve concernant le titre qui est à l’heure actuelle encore sujet à des bugs violents qui massacrent l’expérience de jeu. A voir le jour de sa sortie ! 😉

Vous pouvez acheter ce produit dans ma boutique Toutchilink.com en cliquant ici.

[ Paris Games Week 2014 ] Aperçu : Halo The Master Chief Edition / Xbox One

Halo 1Toujours face à face, les stands Sony et Microsoft se battent à coups de console et d’exclu et c’est pris entre 2 feux que je me suis faufilé discrètement du côté Microsoft pour voir ce que nous avait concocté le studio 343 Industries. Et ce n’est rien de moins qu’Halo The Master Chief Collection, un package des Halo 1, 2, 3, 4 en version anniversaire dont l’opus numéro 2  est totalement remis à neuf ! Chef, oui, Chef !

Jetée dans la mêlée le temps d’une partie deathmatch, j’ai donc pu jouer à une partie multijoueur de Halo 2  Anniversaire extrait du paquet finement travaillé qu’est Halo The Master Chief Collection. Et ben ça envoie du lourd bande de poutounours en chaleur ! Quel plaisir de rejouer à ce titre en full hd remasterisé et de dégommer d’autre spartan à coup de sniper et fusil covenant. Le jeu a donc été refait totalement, on est donc tout de suite immergé grâce à des graphismes sublimes en hd et honnêtement  je pèse mes mots. C’est une combe visuel ! Le titre tournait sur sur Xbox One bien évidemment et le jeu ne souffre d’aucun problème de ralentissement, de clipping ou d’alliasing, il est parfaitement optimisé sur la console et montre vraiment la puissance de cette dernière. Je pense qu’il est inutile de préciser que le titre est exclusif à la Xbox One. Pauvre joueur Pc que je suis. 😦

halo 2Outre cela, le titre propose donc aussi la version remasterisée de Halo : Combat Evolved avec le 3 et le 4. Ce qui permet aux joueurs qui n’ont pas connu le jeu, de pouvoir jouer à toute la série d’un coup et aux nostalgiques comme moi, qui sont des fans absolus de la série de pouvoir profiter de la série sur consoles next gen en hd, en somme du bonus bien appréciable surtout que ce n’est pas 1 mais 4 jeux en même temps proposés. Allez champagne !!! Allons buter du covenant sur une jeep !!! 😀 343 Industries frappe un grand coup en proposant un pack des anciens titres de la série en prévisions du Halo 5 : Guardians prévue courant 2015.

halo 3

Pour conclure, je le recommande chaudement aux amateurs de la série, vous ne serez pas déçus du package hd proposé qui pour ma part m’a totalement séduit ! 🙂

Vous pouvez acheter ce produit dans ma boutique Toutchilink.com en cliquant ici.

[ Paris Games Week 2014 ] Aperçu : Strike Vector / PC

maxresdefaultLa Paris Games Week a grandi cette année, 3 halls et des patates et ils sont bien remplis. Quoi de mieux pour un salon français que de mettre à l’honneur les jeux de son pays. C’est chose faite avec le stand Made In France qu’ils ont mis en avant à côté des stands de nos écoles de jeux vidéo ! Cocoricooooooo !!! Aujourd’hui, je vous propose donc Strike Vector, un shoot multijoueur hardcore à la 3ème personne qui a du répondant pour tout amateur de genre.

steamworkshop_webupload_previewfile_155363634_preview1er bébé du studio Ragequit Corporation, Strike Vector n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains, on le ressent tout de suite un fois dans les parties malgré que le titre ait évolué au fil des mises à jours. En effet, le soft est disponible depuis le 28 janvier 2014 sur Steam pour 12 € et régulièrement en promo pour 4 €. Pour ce prix, on nous propose du contenu compétitif sur différents modes de jeu allant du deathmatch classique au combats en équipe. Chaque mode propose ses spécificités au niveau du gameplay dépendant de la carte mais aussi de son style de jeu. J’ai pu tester seulement le deathmatch mais ça envoie du paté ! Nerveux, addictif, extrêmement exigent sont les maitres mots. On nous met aux commandes d’un vaisseau pouvant se déplacer librement à 360° sur la carte et possédant 2 mode de vitesse: le booste et le vol stationnaire. Chaque mode a ses spécificités, il faudra donc alterner entre un mode très rapide mais peu manœuvrable et un mode lent et très manœuvrable.

Strike-Vector-7Côté armes on est servi, une arme pour chaque clic de souris soit les 2 mêmes tirs soit 2 tirs différents au choix. Tout dépend de votre style de jeu car outre les armes, on peux créer de vrai classe grâce aux passifs des armes, aux passifs du vaisseaux et à l’activable. Personnellement, 2 petits snipers avec le passif lunette qui permet de viser encore plus loin et l’activable pour avoir un très gros booste de vitesse et ça fait le café ! 😉 Outre la personnalisation du style de jeu, on peux débloquer des apparences pour le vaisseaux au fil des parties ce qui permet une personnalisation totale car chaque partie du vaisseau est interchangeable.

Avis aux amateurs et aux hardcore players de ce genre, le titre est une tuerie interstellaire et propose un vrai challenge personnel avec une courbe de progression très importante. Enjoy ! 😉

Vous pouvez acheter ce produit dans ma boutique Toutchilink.com en cliquant ici.

[ Paris Games Week 2014 ] Aperçu : Styx Master Of Shadows / PC

styx-master-of-shadows-featured-imagePerdu dans l’espace jeunesse du salon, le stand Made In France regorge de petites merveilles qui ne sont pas forcément indépendantes. C’est le cas d’un gros jeu paru le 7 octobre 2014 dans nos contrées, je veux bien entendu parler de Styx Master Of Shadows, le bébé du studio Cyanide, qui nous propose une expérience d’infiltration finement réalisée. Si vous voulez changer des Assasin’s Creed et autre, c’est une valeur sûre et qui plus est français ! 🙂

Et bien nous y voilà face à la bête, ou plutôt face au gobelin. Hehe ! 🙂 On se retrouve aux commandes de Styx, le fameux gobelin charismatique, et nous évoluons dans une tour construites par les humains et les elfes. L’action se passe dans le même univers que Of Orcs Of Men, l’autre bébé de Cyanide, mais le titre est une préquelle et se concentre sur Styx et son histoire. Rappelons tout de même que Styx est le seul être de sa race à être intelligent et à se tenir debout, personne ne sait pourquoi il est comme ça, même lui dont le seul souvenir est son prénom. Notre but au sein de cette fameuse tour est d’accéder à l’Arbre Monde et d’en récupérer l’essence, l’ambre, celle-ci donne accès à toutes sortes de capacités à notre héros et est convoitée par toutes les races. Malheureusement, cet arbre est protégé par une porte inviolable et des soldats elfes, votre seul option est de voler sa clé au sommet de la tour et de péter la gueule à ces saletés d’humains qui vous barre la route. Massacrer ! WHAAAAAAAA ! 😀

1389965112_Styx-Master-of-Shadows-1Bon vous êtes un gobelin donc c’est plutôt la galère avec votre gabarie car en effet, 2 coups d’un garde et c’est la mort. C’est donc le moment d’être un ninja et de se déplacer furtivement à travers les ombres. Et comment on fait ? c’est simple, les tatouages d’ambres sur le corps de Styx servent d’indicateur si l’on est caché dans les ombres, s’il brille, aucun souci sinon attention car ce jeu est difficile et exigeant. Surtout ne pas hésiter à regarder la route des gardes et surtout faire attention aux sons qui fournissent des informations précieuses, que ce soit les conversations des gardes ou bien les bruits environnants. De même, il faut faire attention à nos déplacements pour ne pas se faire piéger et là où l’on marche pour ne pas faire de bruit. A notre disposition, un panel d’actions tel qu’éteindre les torches ou bien se faufiler dans les recoins ou les caches mais aussi des compétences bien pratiques tels que l’invisibilité très gourmande en énergie ou encore la plus emblématique, le dédoublement qui permet de contrôler un clone afin de détourner l’attention des gardes. Qui plus est, si vous êtes bloqués dans un chemin ce n’est pas grave, celui-ci n’est pas unique et le level design de la tour permet une multitude de routes afin d’atteindre son objectif.

Styx-01Si vous êtes fan comme moi des jeux d’infiltration exigeants qui demandent un bon niveau de jeu pour arriver à surmonter le challenge, ce jeu est pour vous ! Et surtout il est fait par des frenchies et ça a le mérite d’être testé ! Enjoy. 😀

Vous pouvez acheter ce produit dans ma boutique Toutchilink.com en cliquant ici.

[ Test ] Alien : Isolation / PC

Alien-Isolation-2

Agrougrou….. et bien non, un alien c’est comme un serpent, on l’entend pas ! Donc, une petite partie de cache-cache ça vous tente ? Vous gagnez le droit de vivre ! C’est ce que SEGA avec le studio The Creative Assembly nous a promis et l’éditeur se devait de rectifier le tir après un Aliens : Colonial Marines désastreux. Verdict ?

Scénario :

Vous incarnez Amanda Ripley, la fille d’Ellen Ripley, oui vous savez, le personnage principal du film Alien : le huitième passager. Vous êtes à la recherche de votre mère et vous découvrez que la compagnie Weyland-Yutani, responsable de la mission dans laquelle était impliquée votre mère avant sa disparition, aurait retrouvé la boite noire du Nostromo. Le titre s’inspire directement de la série Alien en puisant son scénario directement à la source et c’est fichtrement bien ficelé. Vous embarquez donc à bord du Torrens pour rejoindre la station spatiale Sébastopol afin d’obtenir les réponses que vous cherchez dans cette fameuse boite noire. Sauf que le xénomorph y a élu domicile et qu’il va falloir se débrouiller pour survivre avec le monstre, les androïdes et les humains.

Réalisation :

Au poil comme on dit, le studio a utilisé le film originel comme cheval de bataille pour tout son développement ce que l’on ressent tout de suite, car le titre propose surtout une ambiance glauque à souhait ainsi qu’un sentiment d’oppression et d’impuissance face à la bête. Énormément de fan service, sans doute un peu trop des fois, mais on se plait à explorer le Sébastopol tout en ayant l’impression d’arpenter le Nostromo. Sur le plan technique, rien à redire, le titre est d’une beauté certaine avec ses jeux de lumières et la complexité du décor au service de l’ambiance et du gameplay.

01_1402071153

Jouabilitée :

Côté gameplay, vous jouez au chat et à la souris avec le xenomorph et vous devez donc l’éviter à tout prix car aucune arme ne peut en venir à bout hormis le lance flamme, récupéré tardivement, qui permet de le faire fuir, mais pour une courte durée. A votre disposition un éventail de gadgets et d’armes afin de détourner l’attention ou même d’éliminer les androïdes ou humains gênants. Vous avez fait trop de bruit, planquez -vous ! Il arrive ! Une panoplie de cachette s’offre à vous allant du placard au meuble sur roulette et bien sûr les fameuses bouches d’aération. Mais toutefois attention à varier les cachettes et autres gadgets, car l‘IA du jeu est évolutive, si vous utilisez trop souvent les mêmes recoins synonymes de survie, les ennemis vous trouveront plus rapidement. Si vous ne voulez pas trop vous faire avoir, le mieux est d’avancer à tâtons muni de votre détecteur de mouvement, emblème de la série alien. 😉

2587792-7_1389089751

Durée de vie :

Plus ou moins 20 heures c’est ce qui vous attend, tout dépend de la difficulté choisie et qui rendra certains passages ardus et longs à refaire. C’est à vous de choisir entre la difficulté facile, intermédiaire ou la difficulté recommandée qui n’est autre que la difficulté expert ! 🙂

Bande son :

Que dire hormis le fait qu’elle colle à merveille à chaque moment afin d’oppresser le joueur alors que la menace n’est pas forcement réelle couplé à des sons d’ambiances particulièrement réussis et qui donnent froid dans le dos lorsque l’on entend notre copain rôder dans les conduits d’aérations où une pauvre lumière explosant avec un cri de douleur qui sous entend un massacre dont le prédateur ultime se délecte.

Pari réussi pour SEGA et le studio The Creative Assembly avec leur parti pris d’infiltration fidèle au film originel. On prend plaisir à échapper aux différents ennemis emblématiques de la saga avec une pléthore de gadgets et de cachettes.

Note : 16/20

Pour acheter l’édition PS4 cliquez ici 

Pour acheter l’édition PC cliquez ici 

Pour acheter l’édition Xbox ONE cliquez ici 

Pour acheter l’édition PS3 cliquez ici 

Pour acheter l’édition Xbox cliquez ici 

[ Dossier ] Top 20 des personnages de jeux vidéo les plus kawaii

1073524__cute-pokemon_pChalut les poutounours ! Nous voici de retour avec un nouveau top 20 et cette fois ça envoie du lourd ! Et oui, hommage à ces petites choses toutes mignonnes qui égayent vos sessions de jeu. Voici donc ni plus ni moins qu’un top 20 des personnages tout choupinous et kawaii dans les jeux vidéo. 🙂

[ Présentation ] Un disque dur en ouifhie !

wdfMP_Wireless (4)

Western Digital, société créée en 1970 et actuellement leader sur le marché du disque dur, cherche, pour les 10 ans de sa gamme My Passport, à renouveler cette même gamme. J’ai donc eu accès à un éventail de produits dont une nouveauté qui est particulièrement intéressante, le My Passport Wireless.

Le My Passport Wireless répond avant tout à une utilisation nomade et est destiné aux professionnels. Mais pourquoi ? Et bien l’intérêt de ce disque dur externe est qu’il est sans fil c’est à dire qu’avec une connexion ftp, on peut y accéder. En gros, vous avez un appareil compatible, vous pouvez stocker les données directement dessus sans passer par une quelconque carte sd. Hormis cet atout indéniable, il possède une autonomie de 6h en lecture, 20h en veille, ce qui permet une utilisation journalière pour le travail.

Comme tout disque dur, vous avez la possibilité de choisir entre différentes capacités allant de 500 Go à 2 To et tout ça en usb 3.0 car oui, malgré qu’il dispose d’une connexion sans fil, on peut le connecter directement à d’autres appareils en usb. 🙂 Il permet aussi de synchroniser vos données sur les différents cloud que vous utilisez et même de faire du streaming sur votre smartphone ou votre télé. Bon malgré tout, il a un défaut, c’est un hdd ce qui n’est pas recommandé pour une utilisation nomade malgré qu’il possède une couche de protection épaisse à l’intérieur. On espère donc pour l’avenir, umodèle similaire avec un disque dur ssd.

Que dire de plus, un produit très intéressant, sans fil, pour un prix avoisinant les 120€ contre 100€ pour un modèle filaire ! 🙂

[ Test ] Risen 3 : Titan Lords / PC

risen3Piranha Bytes, célèbre pour la série de rpg Gothic, nous livre cette année la suite de son autre série avec Risen 3 : Titan Lords. Se déroulant dans une partie de l’univers de Risen 2 : Dark Waters, le jeu a la lourde tâche de corriger les erreurs de son prédécesseur. Pour ma part il a réussi ! 🙂

Scénario :

Vous incarnez le fils de Barbe d’Acier qui, comme son illustre père, est un pirate. Avec votre sœur, Patty, vous êtes à la recherche d’un trésor sur une île quand vous découvrez une grotte d’où surgit un seigneur des ombres qui vous vole votre âme, rien que ça. Votre but est donc de la récupérer afin de ne pas devenir un sbire à sa solde, mais vous découvrez bientôt que les ombres cherchent à détruire ce monde et que vous pouvez les arrêter.

Bon le scénario est plutôt classique avec le héros qui se fait embarquer contre son gré dans quelque chose qui le dépasse mais vu que c’est le héros va falloir s’occuper de sauver le monde, mais malgré ça c’est sa force car Risen propose un univers complexe où se mêle une multitude de personnages différents avec chacun leur histoire et leurs propres quêtes. En effet, ce volet de la série marque le retour de la magie et des factions ! Vous pouvez donc rejoindre au choix les pirates voodoo adeptes de la nécromancie et des maladies, les gardiens qui sont des mages de combats maîtrisant différents sorts à l’aide de cristaux ou bien les chasseurs de démon plutôt orientés combattant corps à corps renforcé à l’aide de magie noir. A vous de choisir laquelle des factions vous convient le mieux !

Réalisation :

Graphiquement, ben, on en prend plein les yeux ! Le jeu propose un univers de plusieurs îles qui ont leurs propres faunes, flores et terrains. Aucunes ne se ressemblent et possèdent leurs propres thèmes allant de la jungle luxuriante à la montagne plongée dans les ténèbres. Un régal pour les yeux et pour couronner le tout, un style graphique franchement sympa qui reste dans la continuité de Risen 2. Car en effet, on pourrait à s’y méprendre que l’on joue au 2 et non au 3. On constate donc que graphiquement le titre n’a pas beaucoup évolué, mais que techniquement, Piranha Bytes a révisé sa copie afin de corriger les bugs graphiques récurrents dans leurs jeux ce qui est chose faite ! 😉

risen-3-scenery

Jouabilitée :

Aïe ! Ca pique ! Voilà la grosse faiblesse du jeu, le système de combat est remanié, mais reste rigide. Il repose sur un système de combat avec des combots où l’on doit alterner entre attaque, esquive et défense afin de vaincre ses adversaires. Au début, la prise en mains est difficile et la mort rapide, mais une fois domptée, les combats deviennent assez simples pour peu que l’on se prépare bien ou qu’on utilise les sorts d’une des factions de Risen. Au bout de plusieurs heures de jeu, le jeu devient facile et l’on se rapproche plus d’un hack’n slash que d’un rpg exigeant. Malgré ça, différents styles de jeu sont au programme en fonctions de votre spécialisation  et de votre faction. Les entraineurs sont là aussi prêt, contre un peu d’or, à vous former dans les métiers ou bien à renforcer vos capacités de combat déjà existantes.

1298707-risen-3-titan-lords

Durée de vie :

Le gros point fort du jeu ! Une montagne de quête disponible qui vous fera voyager entre les différentes îles de Risen et qui ne vous laisse aucun répit même avec les quêtes secondaires. Cependant, petit bémol, les quêtes sont plutôt inégales dans leurs écritures avec des doublages plus ou moins convainquants. A noter que la traduction française du titre est bien réalisée et agréable à lire.

Et si les quêtes ça vous botte moyennement, partez à l’aventure ! En effet, à côté de la grande richesse de quête, l’exploration fait partie intégrante du titre. Chaque île possède ses lieux secrets et ses trésors qui se résument à de l’équipement ou à des matériaux, mais il y a aussi les objets légendaires conférant un bonus permanent à vos statistiques. Le jeu pousse d’autant plus à l’exploration grâce à un système de point de téléportation qui n’est utilisable que si vous y insérez une pierre de téléportation se trouvant aux alentours du point.

risen-3-titan-lords-view

Bande son :

Très bonne, adaptée à chaque situation et à chaque environnement. Les musiques sont bien dosées pour ne pas masquer les ambiances sonores qui sont juste sublimes. Du craquements des branches en passant par le bruit des animaux et le fracas de l’arme sur l’armure. Tout y est pour vous immerger dans l’univers de ce troisième opus.

Après avoir passé énormément d’heures dessus, le plaisir est toujours là. Le titre propose un univers riche et beau que l’on a envie de découvrir et qui est immersive à souhait, mais on regrette une lourdeur et une rigidité dans les combats masquées par une ambiance et un univers enchanteur. On vous le recommande chaudement 🙂

Note : 15/20