Dungeon Travelers 2 : The Royal Library And The Monster Seal / PS Vita [Test]

DT2_Classes_1.mp4_snapshot_00.13__2015.05.21_15.47.04_

Pour ceux qui auraient des difficultés en anglais, voici une traduction du titre de cet opus exclusivement proposée par toutchilink.com (bande de petits veinards) : La librairie royale et le sceau du monstre.

Lire la suite

Publicités

JumpNuts / IOS (Indépendant) [Test]

image

Vous connaissez peut être Ketchapp pour ses jeux comme 2048 ou TheWhiteTile et bien dites bonjour à ce nouveau bébé : JumpNuts. J’ai pu y jouer et vais vous donner mon avis sur ce jeu.

Lire la suite

[ Test ] Rodea The Sky Soldier / 3DS

rodea_skysoldier

Ne vous a-t-on jamais demandé dans votre jeunesse si vous pouviez avoir un pouvoir lequel choisiriez vous ? Comme beaucoup d’entre vous je répondais toujours : celui de pouvoir voler.

Et oui le ciel, si beau si mystérieux, n’en finira jamais de passionner les Hommes… C’était le petit moment de nostalgie, à présent il est temps de redescendre sur terre !

Rodea The Sky Soldier est un jeu de type action/aventure de plateforme, sorti en France le 13 novembre 2015 et développé par le studio Prope (je résisterais à l’envie, presque la pulsion, de faire un jeu de mot sur ce nom). On trouve donc ce jeu sur deux supports, à savoir la Wii U et la 3DS, et c’est sur cette dernière que j’eusse testé Sky Soldier pour vous.

maxresdefault

Garuda, un monde en proie à la guerre

L’histoire se déroule donc, vous l’aurez compris, sur un continent du nom Garuda, au sein du quel se déroule une terrible guerre (Avec des morts et tout). En effet l’empire Naga (les pas vilains pas beaux) désireux d’acquérir un plus grand territoire, déclare la guerre au royaume de Garuda, qui se fait littéralement marcher dessus pour le bien du scénario.

Et qui de mieux pour défendre les intérêts d’un royaume aussi bien armé que les Na’Vis dans avatar ? Un adolescent robot à moitié rafistolé bien entendu !

Je dit rafistolé car il est resté à la décharge pendant 1000 ans si l’on en croit le scénario, avant qu’une navigatrice du nom de Ion décide de le réparer. D’ailleurs si on regarde bien sur le coté de la main droite du robot on distingue clairement les lettres : MADE IN CHINA. Je plaisante bien sûr !

Passons à présent à la partie test.

204a98fa5d03472f397a7ea96fa70e59

Un jeu plutôt rectiligne

Le principe est globalement le même lors les phases de progression, on bondit d’île en île en ramassant les petits trucs qui brillent et en remplissant divers objectifs. Le rythme est différent lors des phases de boss mais reste un peu trop simpliste à mon goût… On avance quasiment toujours tout droit selon une ligne de progression tracée par les développeurs, ce qui m’a, je dois le dire, assez déplu.

Néanmoins le côté répétitif est assez bien masqué par les musiques entrainantes lors des phases d’action, qui sont très agréables pour l’oreille.

rodea-the-sky-soldier-02

Voler c’est bien, réussir a se diriger c’est mieux

Vous l’aurez sans doute compris (dans le cas contraire posez vous des questions) mais le jeu se déroule majoritairement dans les airs. Et même si ce côté « libre de voler ou bon nous semble » pourrais en séduire certain, sachez que la prise en main des contrôles dans les phases de vole est loin d’être une partie de plaisir. Principalement à cause d’une chose qui risque de littéralement vous faire détester ce jeu… Mesdames et Messieurs un tonnerre d’applaudissement pour… LA CAMERA FOLLE !

Et oui un grand classique des nuisances qui ont le dont de ruiner votre expérience de jeu. Parce que voler dans les airs, voyager d’île en île, tout ça c’est sympas ! Mais ça devient beaucoup moins amusant quand la caméra décide de passer en dessous de vous lors de l’atterrissage ou quand elle se fait la malle pendant un combat de boss.

ME3050419481_2

Un régal pour les yeux…

N’est pas l’expression que j’emploierais pour qualifier ce jeu. Voyons voir laquelle conviendrait…

MOCHE ! Terriblement moche, même pour un jeu de 3DS ! Quand on a joué aux petites réussites de la console, on ne peut que vomir par les yeux devant tant de laideur… C’est un peu comme boire un verre d’eau après avoir mangé une clémentine, c’est franchement dégueulasse.

Mais attention ici je parle uniquement des décors du jeu, car il faut avouer que le character design des personnages est plutôt réussi (comparé au reste du jeu). Mais cela reste une minuscule lueur dans les ténèbres les plus noirs…

ihygiyb

Un petit point positif

Car oui il y en a tout de même un. Je dirais que l’histoire du jeu est plutôt bien tournée, riche en suspense et rebondissements. Elle pourrait bien plaire aux amateurs du genres, notamment grâce au doublage japonais qui a ce pouvoir de toujours nous plonger  au cœur de l’action. (Dieu merci ils n’ont pas fait de doublage français !)

Mais je ne m’étendrais pas plus à ce sujet car cela reste le seul vrai intérêt de Rodea The Sky Soldier selon moi, et je ne me permettrais pas de vous spoil si vous avez prévu de l’acheter.

Note : 9/20

 

[ Test ] Disgaea 5 : Alliance of Vengeance / PS4

image

Si l’adage « C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures » vous parle, il y en a un qui par la présente conviendrait à juste titre à Disgaea 5 : Alliance of Vengeance. « C’est dans les vieilles licences qu’on fait les meilleurs jeux ».

Sous cette phrase innocente mais non sans sens, Disgaea 5 s’annonce sur PS4 pour le plus grand plaisir des fans, dans un univers et une ambiance qui se veut fidèle à la formule qui a fait le succès de la série en ajoutant néanmoins quelques nouveautés.

Dans un monde où la paix ne fait que très rarement partie du quotidien, nos acolytes souhaitent empêcher l’empereur Void Dark de mettre sous son joug les Netherworlds de l’univers. Rien que ca !

Lire la suite

[ Dossier ] Devenir Journaliste Jeu Vidéo : La méthode

image

De nos jours, travailler dans le jeu vidéo est un rêve que beaucoup voudraient atteindre. Quand certains s’orienteront vers la création et le design graphique, d’autres aspireront à devenir critique de jeux vidéos.

Faut-il faire des études ?

Non, ce n’est pas une obligation. Contrairement au journalisme politique ou gastronomique, il n’est en aucun cas obligatoire de disposer d’un diplôme. L’univers des journalistes jeux vidéos est assez éclectique. En revanche, pour espérer se faire embaucher il vous faudra démontrer vos qualitées rédactionnelles, votre différence et votre sens professionnel. Ainsi, à moins que vous ayez cette patte journalistique dans le sang, il vous faudra passer par quelques formations ou l’apprendre sur le tas.

Pour ma part je vous conseillerais d’apprendre en situation réelle, en cumulant des stages et autres travaux de rédaction au sein d’une société. Il est important d’avoir une maîtrise correcte, voir parfaite du français et de savoir jongler et s’amuser avec les mots pour rendre votre écrit unique et attrayant.

image

Les formations sont elles utiles ?

Au cas ou vous voudriez approfondir votre expertise  dans le domaine et vous  démarquer des autres, la filiale litterraire du lycée s’impose. Vous apprendrez ainsi les règles de rédaction, la composition d’un texte… Ect. Jumeler cela avec des cours spécialisés dans les règles de typographie et là vous aurez de quoi peser lourd dans la balance face à vos concurrents. Vous pourrez même aspirer à écrire des livres liés au domaine geek ou rédiger pour la presse papier très à cheval sur la typo’.

Est-ce un travail difficile ?

Souvent on laisse entendre que travailler dans le milieu video ludique est une partie de plaisir journalière car être payé pour jouer, il n’y a rien de plus facile ! La réalité est tout autre. Vous devrez batailler entre vos différents rendez vous, écrire sous pression pour rendre votre article à l’heure, vous déplacer aux quatres coins de la capitale plusieurs fois par jour, être présent sur les salons même si vous êtes fatigué, répondre à une quantité importante de mails…ect. Finalement, la phase de jeu est très faible et en devenant journaliste professionnel vous reduirez considérablement votre temps de jeu journalier… un paradoxe n’est ce pas ?

image

Comment mettre un pied dans le milieu et se faire embaucher ?

Pour espérer se faire remarquer il faut mettre toutes les chances de votre coté et essayer de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Mais le meilleur moyen reste encore de montrer que vous êtes déjà un journaliste dans l’âme et que vous savez rediger mieux que n’importe qui ! Pour cela je ne vous conseillerai que trop d’ouvrir un blog  » vitrine  » qui mettra en avant quelques uns de vos écrits. Une dizaine de textes me parait être une bonne chose. Une fois ce travail accompli, vous avez deux solutions. Soit envoyer le lien de votre blog avec lettre de motivation ainsi qu’un CV à une rédaction. Soit y aller au bagout et les rencontrer sur le terrain.

Maintenant vous avez toutes les clés en main pour mener votre rêve à bout. N’hesitez pas à poser vos questions en commentaire si vous voulez connaître quelques astuces !

[ Aperçu ] Homefront : The revolution sur Xbox One

image

C’est lors de la dernière édition de la Paris Games Week que j’ai pu tester Homefront : The revolution sur Xbox One. Sur une session sans concession de quinze minutes, nous avons pu découvrir la ville de Philadelphie complètement dévastée, en tenaillée entre les humains et les robots, prise à partie de tous les cotés et littéralement post- apocalyptique.

image

C’est donc dans ce monde ouvert ou la trame scénaristique ne vous donne qu’une ligne directrice, que vous devrez faire vos propres choix qui influeront sur le déroulement de votre épopée. A vous de faire le bon ! Vous vagabonderez alors dans ce paysage dévasté où les seules créatures volantes sont loin d’être de simples moineaux. Vous fouinerez, espérant dénicher quelques objets afin de vous créer par la suite par un système de craft, des armes et autres ustensiles utiles à votre survie.

image

On remarquera une interaction complète avec le décor afin de venir à bout de vos ennemis, une jouabilité proche de celle de Call of Duty et une jouissance effective de l’utilisation des armes en milieu réel, qui apportent au titre une dimension de guérilla totale.

Article posté par un humain poilu

[ Test ] : Etrian Mystery Dungeon / 3DS

ss-037

Non non, rien à voir avec Pokémon donjon mystère ! Ici on retrouve également des animaux étranges, mais vous ne pourrez pas les faire rentrer dans une boule et les exploiter en les faisant combattre tel le fier braconnier que vous êtes ! ( On me dit souvent que ma vision de Pokémon est légèrement décalée )

Ces monstres-là ne vous laisserons pas les approcher si facilement…

Etrian Mystery Dungeon est un Dungeon-RPG ( style de jeu peu fréquent ) Japonais sorti en France début Septembre. Développé par Atlus, ce titre est uniquement jouable sur 3DS, mais on s’en contentera.

6

Je vois à travers mon écran que vous vous questionnez sur l’origine du titre de ce jeu… Ne dites pas non, je l’ai vu ! Et puis de toute façon je dit ce que je veux, c’est moi qui rédige l’article. Et bien Etrian Mystery Dungeon est tout simplement la fusion entre deux jeu d’un style assez proche que vous connaissez peut être. Il s’agit d’Etrian Odyssey et de Mystery Dungeon. Le jeu est donc un Dungeon-RPG où vous contrôlez une bande d’adolescents armés jusqu’au dents et maitrisant les puissances occultes de la magie noire, et votre maman vous laisse sortir le week end pour aller massacrer des animaux dans des donjons et les dépouiller au passage. Un classique !

Etrian-Mystery-Dungeon-11

Mais à présent l’heure n’est plus à la plaisanterie, car nous allons nous plonger dans l’histoire de ce jeu… Faites attention à ne pas vous faire mal car c’est relativement peu profond. L’aventure se passe donc dans les terres d’Aslarga, remplies de monstres terrifiants qui terrifient ( Merci Captain Obvious ) de pauvres et innocents villageois. Ces derniers en ayant marre de se faire dévorer font appel à des mercenaires tels que vous pour les aider. Ils vous envoient donc massacrer d’la bestiole moyennant une compensation financière ( oui le bénévolat n’existe pas dans les RPG ). Ajoutons à ça une prophétie au nom tout à fait original ( clin d’oeil ) :  » Le jour du jugement « , qui stipule qu’une invasion d’Aslarga par les monstres est imminente et causera la fin du monde. Du coup la faune locale est assez mal vue par les habitants…

EMD_02-12-15

Parlons maintenant du jeu en lui même. Vous incarnez donc un personnage principal, pour lequel vous choisirez une classe parmi tout les clichés de RPG disponibles ( tank, soigneur, dégâts à distance et au corps à corps… ). L’apparence de votre personnage sera faite selon votre classe, et vous pourrez choisir un homme ou une femme. Votre héros étant créé, votre mission sera de recruter d’autres aventuriers dans votre équipe pour faire varier au maximum les classes et ainsi pouvoir se préparer au mieux pour les donjons. Les phases de combats se déroulent façon  » tour par tour  » en temps réel, vous ne pourrez donc faire bouger qu’un seul de vos personnages, ce qui rend les combats assez moux et peu attractifs.

etrian-odyssey-and-the-mystery-dungeon-11-27-14-1

Vous progresserez donc dans les donjons, tuant tout ce qui bouge et pillant le moindre objet de valeur. Une fois ceci fait vous rentrerez au village pour déposer à la banque votre précieux butin. Notez qu’une partie du gameplay se déroule au sein de votre village, que vous pourrez améliorer avec les pièces d’ors amassées.

En résumé je dirais que Etrian Mystery Dungeon reste un bon jeu malgré le manque évident de scénario, il vous fera passer quelques bons moments mais vous risquez de vous lasser si vous n’êtes pas amateurs du genre. Pour une initiation au style Dungeon-RPG je vous conseille de chercher ailleurs.

Note : 13/20

[ Test ] Hatsune Miku : Project Mirai DX / 3 DS

Hatsune-Miku-Project-Mirai-DX

Encore un article sur la petite starlette japonaise que certains préfère voir moins habillée en d’autres circonstances. Et bien ici vous êtes mal tombés bande de petits cochons !

Cet opus d’Hatsune Miku donc est un jeu de rythme sorti en Europe le 11 septembre dernier (mais rien à voir avec le wall trade center), un des rares à l’avoir fait d’ailleurs. Le jeu n’est malheureusement disponible qu’en anglais/japonais, ce qui rend la chose plus compliquée pour ceux qui passaient leur temps à bavarder ou dessiner sur la table en cours de langue ! (J’en faisait parti)

Dans ce jeu développé par Sega, on retrouve une Hatsune Miku moins sexy que celle qu’on a l’habitude de voir. En effet elle perd des boobs pour gagner en largeur de tête. Le personnage nous est en effet présenté façon « pet shop », avec une grosse tête et un petit corps, mais je suis sur que les fans les plus dévoués sauront passer outre ce détail.

17642138689_1263977810

Concentrons nous à présent sur le contenu du jeu. Pour commencer il n’est jouable qu’en solo, ce qui est normal pour un jeu de rythme me direz-vous. Le principe quand à lui reste le même que les autres opus de la série (pourquoi changer une équipe qui gagne ?). Les niveaux se déroulent sur fond de décors en 3D avec la petite Hatsune ou une de ses amies au centre de l’écran, qui chante et danse au rythme de la musique. Il se déroule durant ce temps une petite ligne rose sur laquelle apparaissent des cercles qui marqueront les moments ou il faudra appuyer sur les touches de la console (ou l’écran tactile). A chaque bulle éclatée vous sera attribué un petit commentaire : fail, worst, fine, good, qui serviront lors de l’attribution des points en fin de partie. Une fois cette dernière atteinte vous recevez une note sous forme de lettre (à croire que l’éducation nationale fourre son nez jusque dans les jeux japonais).

15093861818_5859e26ae1

Je ne suis pas un grand fan de ce genre de jeux, qui selon moi ne sont agréables ni pour la vue ni pour l’ouïe. Je ne vous conseille pas d’activer la fonction 3D de la console car ceci mêlé à la musique entêtante, la voix aigüe de petite fille et le mouvement perpétuel de la caméra vous donnera un mal de tête des enfers.

Un autre gros point négatif de ce jeu est l’effet sonore produit à chaque fois que l’on éclate une bulle. Il saura vous empêcher d’apprécier la musique jouée dans le niveau (si tant est que les chansons sont à votre goût).

Pour conclure je dirait simplement que ce jeu est destiné aux enfants ainsi qu’aux fans du genre, et si vous recherchez un bon jeu de rythme je ne saurais vous conseiller mieux que Cytus.

Note : 11/20

[ Test ] Lost Dimension / PS Vita

lost-dimension-poster-1438182200

C’est non sans une certaine joie que je vous retrouve pour un nouveau test sur une de mes consoles favorites : la PS Vita. Ah qu’elle est belle !

Bref je m’égare, venons-en au faits ! Lost Dimension est un jeu de type Tactical-RPG (le même type que final fantasy pour ceux qui ne connaissent pas) édité par FuRyu. Ce petit bébé tout droit venu du Japon est arrivé en France le 28 août, sur PS Vita ainsi que sur PS4. De quoi bien commencer la rentrée scolaire !

En sa qualité de RPG, Lost Dimension nous propose un scénario satisfaisant, bien qu’un peu cliché sur les bords. Dans cette aventure on retrouve donc Sho Kasugai, un jeune homme de 18 ans (oui rappelez-vous nous sommes au Japon, tout les personnages principaux sont donc des teenagers) possédant des pouvoirs psychiques.

LostDimensionAnn02

Sho appartient donc à une organisation du nom de S.E.A.L.E.D. composée de 10 autres personnes possédant également des pouvoirs psychiques. Leur but est ni plus ni moins de sauver le monde. En effet un méchant répondant au nom de « The End » s’amuse à faire joujou avec des missiles nucléaires et menace de les envoyer sur les capitales de plusieurs pays du monde si personne ne vient l’arrêter. Pourquoi veut-il faire ça ? Ne vous posez-pas la question, c’est un méchant japonais.

Notre petite escouade de soldats va donc prendre d’assaut la tour en haut de laquelle le vilain monsieur s’est réfugié pour lui confisquer ses missiles, et lui mettre une bonne fessée si nécessaire. C’est vilain de jouer avec des bombes nucléaires ! Très vilain !

LD_May302014_02

Nous voici donc au cœur de l’action. Chaque personnage possède une arme ainsi qu’un pouvoir particulier (télékinésie, pyrokinésie, capacités de soin, téléportation,..) qui vous servirons à vous se frayer un chemin au milieu des ennemis. Chaque héros possède son propre arbre de compétences, ainsi qu’une jauge de vie, de mana et une jauge de santé mentale. Cette dernière est assez intéressante et apporte une petite touche de réalisme au combat mené par nos petits héros. En effet s’ils combattent trop ou sont bléssés sur le front, leur jauge de « sanity » diminue, et si elle atteint le seuil critique le personnage entre en mode berserk, devenant incontrôlable et risquant même de toucher ses alliés. Et ça c’est carrément pas cool…

Talk__1_.0

Mais les combats ne sont pas votre unique préoccupation. En effet un traitre se cache parmi vous ! Votre but (mise à part sauver le monde) sera donc de le démasquer en dialoguant avec vos alliés et lors de phases de jeux spécifiques. Faites attention car la méfiance monte rapidement. Rajoutons à cela le fait qu’entre chaque étage de la tour vous aurez l’obligation de sacrifier un de vos compagnons à la suite d’un vote (c’est à ce moment que vous pourrez éliminer le traitre). Vous devrez donc à chaque étape vous passer du pouvoir d’un de vos compatriotes, ce qui vous forcera à adopter une autre stratégie lors des combats. (essayez tout de même de garder le soigneur autant que possible)

Ce côté « méfiance et doutes » au sein d’un même groupe (qui n’est pas sans rappeler Rabbit Doubt) pourra séduire bon nombre de fans du genre, malgré le fait que certaines phases du jeu soit assez lentes et complexes. C’est un jeu qui est plutôt long à terminer, et qui possède une grande durée de vie car sachez le, à chaque nouvelle partie le traître ne sera pas le même !

Note : 16/20

[ Aperçu ] Rainbow Six : siege

R6

Voici une question toute simple : d’après vous, quelle est la recette d’un FPS à succès ?

  • 300 g de fusils d’assauts
  • 3 tranches d’explosions et de grenades
  • 1 cuillère à soupe de giclée de sang
  • et une pincée de zombies

Et pourtant cette recette ne satisfait pas tout le monde. La plupart des FPS modernes on tendance à complètement négliger le côté tactique que peuvent présenter les assauts militaires pour se concentrer sur le bourrinage, les kills et toujours plus d’explosions. Et bien voici un jeu qui change la recette (en y ajoutant un peu de piment d’Espelette, moi j’aime le piment d’Espelette).

R6S_Screenshot_8_196954

Rainbow Six : siege est donc un FPS tactique basé sur la coopération des membres d’une équipe d’assaut en vue de l’accomplissement d’un objectif (libérer un otage par exemple). Cet opus est signé Ubisoft Montréa, grâce à qui nous échappons une fois de plus à l’éternel débat PC/console concernant les jeux de tir puisque l’opus en question sera disponible sur PC, PS4 et Xbox One (comme ça tout le monde est content). La sortie est prévue le 1er Décembre 2015. On dirait que papa noël va avoir du travail.

Ce titre propose comme presque tout les FPS modernes un mode solo et un multijoueur. Vous incarnez donc un membre des forces spéciales du pays de votre choix : SWAT, SAS, GIGN, GSG-9 ou même Spetnaz, peu importe votre choix car au final vous serez toujours grand et musclé.

maxresdefault

Nous arrivons à présent à l’aspect tactique de Rainbow 6. L’objectif de votre équipe sera de mener l’assaut sur une position défendue par des terroristes qui retiennent un otage. Vous pourrez selon votre préférence jouer le membre des forces spéciales ou le terroriste, chaque rôle proposant une vision assez réaliste de ce à quoi ressemble un véritable assaut.

Parlons d’abord des « gentils ». Plusieurs classes de soldat vous sont proposées en début de partie, et elle détermineront le rôle que vous allez jouer lors de l’attaque. Vous pourrez par exemple être un porteur de bouclier dont le rôle est de protéger son équipe, un puissant artilleur chargé de porter de gros flingues bien gaulés et de tirer sur tout ce qui bouge ou alors un « technicien » chargé d’ouvrir des brèches dans la base ennemie, de trouver des failles et de déjouer les vicieux pièges tendus par les terroristes.

Incoming-2015-Tom-Clancy-s-Rainbow-Six-Siege-468778-5

Mais rassurez vous, les méchants aussi ont de quoi s’amuser. La totalité des décors du jeu est modifiable. Ainsi votre rôle en tant que preneur d’otage sera de fortifier au maximum votre position et de serrer les fesses pour que ça tienne. Pour ce faire vous disposerez de divers pièges, comme des claymores, du fil barbelé, des barricades, et tout ce qui vous passera sous la main. La seule limite est votre imagination (et la gravité bien sûr). Terroriste est probablement le rôle le plus stressent car vous savez la menace proche mais vous ignorez d’où elle arrivera.

Peut être est-elle déjà derrière vous !