[ Test ] Etrian Odyssey Untold: The Millenium Girl / 3DS

Image

Vous vous dites que les RPG c’était mieux avant ? Et bien le petit dernier du studio Atlus est fait pour vous ! La série des Etrian Odyssey fait partie de ces jeux destiné à un public particulier, et peu connu du grand public, mais qui n’est pas dénué de richesse ! Etrian Odyssey  Untold : The Millenium Girl est en fait une version revue du premier opus sorti en 2007, celui-ci se voit donc ajouter quelques éléments, dont un mode histoire qui manquait au premier épisode ! Un bon vieux Dungeon crawler à l’ancienne comme on les aiment ! Néanmoins, 7 ans après… ce « remake » en vaut-il vraiment le coup ?

SCÉNARIO :

Sans l’ajout d’un story mode… cette rubrique aurait été plutôt vide ! En effet, le mode classique propre aux Etrian Odyssey fait son retour comme à chaque opus, mais celui-ci se voit ajouter un mode scénario ! Ce dernier est conseillé pour débuter le jeu ( Parce que oui, le jeu ne comporte qu’un seul slot de sauvegarde ! plutôt handicapant ! ), et apporte des éléments inédits par rapport au mode classique, comme par exemple l’ajout de deux classes : Highlander et Gunner (L’équivalent d’un archer et d’un chevalier). Le scénario en lui-même est plutôt « simple », pas de grande surprise de ce côté-là ! Les personnages sont les archétypes du genre, et le scénario est un peu « cliché »… Mais pour un Dungeon crawler, on ne lui en voudra pas ! 🙂 C’est principalement à travers le mode classique que les joueurs auront de quoi se faire leur dose d’aventure !

Image

RÉALISATION :

Du côté de sa réalisation, plus précisément sur le côté graphique… on ne va pas se le cacher, Etrian Odyssey  Untold : The Millenium Girl est plutôt « faiblard » 😦 bien que les dessins et cinématiques soit fort sympathique à regarder, pour une 3DS, on nous a habitué à mieux ! Disons simplement qu’il ne faut pas être attaché à la 3D pour se pencher sur ce titre. Mais ne soyons pas mauvaise langue, le jeu joue ses cartes essentiellement sur le gameplay et Feature inédite propre à ce titre !

L’ajout des « Pierres de grimoire » en fait partie. Ces objets que l’on peut droper rarement, donne une nouvelle approche du RPG, puisqu’il permet au joueur d’assigner une capacité d’une classe (ou même d’une créature rencontré) à un de ses personnages (exemple : donner un skill d’archer à un chevalier). La rareté de ces pierres est équivalente aux possibilités qu’elle offre au joueur !

De même, par rapport au titre original, celui-ci se voit ajouter un autre donjon : Gladsheim, qui lui aussi regorge de surprise et nouveau boss ! 😉 Par ailleurs la cartographie (élément majeur de la série) est améliorée, et permet de « dessiner » sa carte de façon optimale en plaçant, à travers un large panel, des indicateurs sur cette dernière.

Image

JOUABILITÉ :

Bon là clairement, on à faire à un RPG couloir tour par tour, donc la jouabilité se résume à faire un choix d’action ! Que ce soit en combat ( avec les traditionnels « attack » « skill » « item » …) ou que ce soit pour le déplacement dans le jeu, qui s’effectue à travers un choix de lieux où l’on aimerait se rendre. Pas foufou ! 😀

DURÉE DE VIE :

Entre la présence de deux mode de jeu ( Classic et Story ) ainsi que la possibilité de pouvoir faire un « new game + » la durée de vie de cet Etrian Odyssey est tout à fait honorable ! Au bas mot… un minimum de 20h de jeu !

BANDE SON :

Nous avons là une bande son forte agréable en somme, mais bon… de la part de Yuzo koshiro, nous ne pouvions pas être déçus !

Cet Etrian Odyssey est une bonne version revisitée ! Mais il se tournera principalement vers les nouveaux joueurs avec tous ces utilitaires ajoutés, simplifiant l’accès au jeu ( Et ses 3 modes de difficulté ! ), dommage que celui-ci ne soit disponible qu’en anglais !

14/20

PODCAST : Atelier Escha and Logy : Alchemists of the Dusk Sky, coup de baguette et salsifis !

Prenez un chaudron, ajoutez y, du miel, des pommes, quelques courgettes, des cornes de perruches, un peu de poils de moustiques et pouf, ça fait une tarte aux pommes ^^ Tartes aux pommes qui pourra remplir votre pense lors d’un combat contre de gigantesques monstres assoiffés de sang. C’est un peu ça que vous retrouverez dans Escha and Logy : Alchimists of the Dusk Sky, le dernier épisode issu de la longue lignée des Ateliers. Une exclue PS3 nettement mieux que ses petites sœur sorties jadis. A suivre de prés et à vous procurer de toute urgence si vous maîtrisez l’anglais et que vous êtes tout comme moi un inconditionnel des Rpégé 😉 Enjoy !

Alors, ce jeu vous donne t-il envie ? La graphique un peu pourrie sur les bords ne vous dégoutte t-elle pas un peu ? Qu’auriez-vous à reprocher au jeu ? Etes-vous un fan de la série des Ateliers ? Merci d’avance pour vos réponses 🙂