Wasteland 2 : Director’s Cut / PS4 [Test]

4HYPiGt

L’apocalypse, terme d’origine biblique désignant la fin du monde tel que nous le connaissons, avait pour but initial d’effrayer les non croyants en leur faisant l’éloge de la toute puissance de Dieu.

Lire la suite

Publicités

[ Test ] : Etrian Mystery Dungeon / 3DS

ss-037

Non non, rien à voir avec Pokémon donjon mystère ! Ici on retrouve également des animaux étranges, mais vous ne pourrez pas les faire rentrer dans une boule et les exploiter en les faisant combattre tel le fier braconnier que vous êtes ! ( On me dit souvent que ma vision de Pokémon est légèrement décalée )

Ces monstres-là ne vous laisserons pas les approcher si facilement…

Etrian Mystery Dungeon est un Dungeon-RPG ( style de jeu peu fréquent ) Japonais sorti en France début Septembre. Développé par Atlus, ce titre est uniquement jouable sur 3DS, mais on s’en contentera.

6

Je vois à travers mon écran que vous vous questionnez sur l’origine du titre de ce jeu… Ne dites pas non, je l’ai vu ! Et puis de toute façon je dit ce que je veux, c’est moi qui rédige l’article. Et bien Etrian Mystery Dungeon est tout simplement la fusion entre deux jeu d’un style assez proche que vous connaissez peut être. Il s’agit d’Etrian Odyssey et de Mystery Dungeon. Le jeu est donc un Dungeon-RPG où vous contrôlez une bande d’adolescents armés jusqu’au dents et maitrisant les puissances occultes de la magie noire, et votre maman vous laisse sortir le week end pour aller massacrer des animaux dans des donjons et les dépouiller au passage. Un classique !

Etrian-Mystery-Dungeon-11

Mais à présent l’heure n’est plus à la plaisanterie, car nous allons nous plonger dans l’histoire de ce jeu… Faites attention à ne pas vous faire mal car c’est relativement peu profond. L’aventure se passe donc dans les terres d’Aslarga, remplies de monstres terrifiants qui terrifient ( Merci Captain Obvious ) de pauvres et innocents villageois. Ces derniers en ayant marre de se faire dévorer font appel à des mercenaires tels que vous pour les aider. Ils vous envoient donc massacrer d’la bestiole moyennant une compensation financière ( oui le bénévolat n’existe pas dans les RPG ). Ajoutons à ça une prophétie au nom tout à fait original ( clin d’oeil ) :  » Le jour du jugement « , qui stipule qu’une invasion d’Aslarga par les monstres est imminente et causera la fin du monde. Du coup la faune locale est assez mal vue par les habitants…

EMD_02-12-15

Parlons maintenant du jeu en lui même. Vous incarnez donc un personnage principal, pour lequel vous choisirez une classe parmi tout les clichés de RPG disponibles ( tank, soigneur, dégâts à distance et au corps à corps… ). L’apparence de votre personnage sera faite selon votre classe, et vous pourrez choisir un homme ou une femme. Votre héros étant créé, votre mission sera de recruter d’autres aventuriers dans votre équipe pour faire varier au maximum les classes et ainsi pouvoir se préparer au mieux pour les donjons. Les phases de combats se déroulent façon  » tour par tour  » en temps réel, vous ne pourrez donc faire bouger qu’un seul de vos personnages, ce qui rend les combats assez moux et peu attractifs.

etrian-odyssey-and-the-mystery-dungeon-11-27-14-1

Vous progresserez donc dans les donjons, tuant tout ce qui bouge et pillant le moindre objet de valeur. Une fois ceci fait vous rentrerez au village pour déposer à la banque votre précieux butin. Notez qu’une partie du gameplay se déroule au sein de votre village, que vous pourrez améliorer avec les pièces d’ors amassées.

En résumé je dirais que Etrian Mystery Dungeon reste un bon jeu malgré le manque évident de scénario, il vous fera passer quelques bons moments mais vous risquez de vous lasser si vous n’êtes pas amateurs du genre. Pour une initiation au style Dungeon-RPG je vous conseille de chercher ailleurs.

Note : 13/20

[ Test ] Lost Dimension / PS Vita

lost-dimension-poster-1438182200

C’est non sans une certaine joie que je vous retrouve pour un nouveau test sur une de mes consoles favorites : la PS Vita. Ah qu’elle est belle !

Bref je m’égare, venons-en au faits ! Lost Dimension est un jeu de type Tactical-RPG (le même type que final fantasy pour ceux qui ne connaissent pas) édité par FuRyu. Ce petit bébé tout droit venu du Japon est arrivé en France le 28 août, sur PS Vita ainsi que sur PS4. De quoi bien commencer la rentrée scolaire !

En sa qualité de RPG, Lost Dimension nous propose un scénario satisfaisant, bien qu’un peu cliché sur les bords. Dans cette aventure on retrouve donc Sho Kasugai, un jeune homme de 18 ans (oui rappelez-vous nous sommes au Japon, tout les personnages principaux sont donc des teenagers) possédant des pouvoirs psychiques.

LostDimensionAnn02

Sho appartient donc à une organisation du nom de S.E.A.L.E.D. composée de 10 autres personnes possédant également des pouvoirs psychiques. Leur but est ni plus ni moins de sauver le monde. En effet un méchant répondant au nom de « The End » s’amuse à faire joujou avec des missiles nucléaires et menace de les envoyer sur les capitales de plusieurs pays du monde si personne ne vient l’arrêter. Pourquoi veut-il faire ça ? Ne vous posez-pas la question, c’est un méchant japonais.

Notre petite escouade de soldats va donc prendre d’assaut la tour en haut de laquelle le vilain monsieur s’est réfugié pour lui confisquer ses missiles, et lui mettre une bonne fessée si nécessaire. C’est vilain de jouer avec des bombes nucléaires ! Très vilain !

LD_May302014_02

Nous voici donc au cœur de l’action. Chaque personnage possède une arme ainsi qu’un pouvoir particulier (télékinésie, pyrokinésie, capacités de soin, téléportation,..) qui vous servirons à vous se frayer un chemin au milieu des ennemis. Chaque héros possède son propre arbre de compétences, ainsi qu’une jauge de vie, de mana et une jauge de santé mentale. Cette dernière est assez intéressante et apporte une petite touche de réalisme au combat mené par nos petits héros. En effet s’ils combattent trop ou sont bléssés sur le front, leur jauge de « sanity » diminue, et si elle atteint le seuil critique le personnage entre en mode berserk, devenant incontrôlable et risquant même de toucher ses alliés. Et ça c’est carrément pas cool…

Talk__1_.0

Mais les combats ne sont pas votre unique préoccupation. En effet un traitre se cache parmi vous ! Votre but (mise à part sauver le monde) sera donc de le démasquer en dialoguant avec vos alliés et lors de phases de jeux spécifiques. Faites attention car la méfiance monte rapidement. Rajoutons à cela le fait qu’entre chaque étage de la tour vous aurez l’obligation de sacrifier un de vos compagnons à la suite d’un vote (c’est à ce moment que vous pourrez éliminer le traitre). Vous devrez donc à chaque étape vous passer du pouvoir d’un de vos compatriotes, ce qui vous forcera à adopter une autre stratégie lors des combats. (essayez tout de même de garder le soigneur autant que possible)

Ce côté « méfiance et doutes » au sein d’un même groupe (qui n’est pas sans rappeler Rabbit Doubt) pourra séduire bon nombre de fans du genre, malgré le fait que certaines phases du jeu soit assez lentes et complexes. C’est un jeu qui est plutôt long à terminer, et qui possède une grande durée de vie car sachez le, à chaque nouvelle partie le traître ne sera pas le même !

Note : 16/20

[ Test ] Persona Q : Shadow of the Labyrinth / Nintendo 3DS

PQ-Splash-1440x564_cHey bande de poneys, voici un RPG tout droit sorti de chez Atlus. Certes, cet éditeur est principalement connu au Japon et seule une poignée de joueurs passionnés en sont particulièrement fans en France. Pour cause, on a affaire à un éditeur de RPG typique de l’achipel nipon, le Dungeon-RPG. Qui plus est avec l’univers de Persona ! Alors verdict ?

Scénario :

Bon, on touche du doigt le pilier du jeu, la narration. On va essayer de faire court, on se retrouve parachuté dans une réplique d’un lycée, piégé dans une dimension parallèle aux commandes d’une équipe regroupant les personnages de Persona 3 et 4. Cependant, un choix s’offre à vous au début de l’aventure, choisir les personnages du 3 ou du 4. Attention, un petit conseil, prenez ceux du 4 pour bénéficier d’un soigneur rapidement au risque d’être bien déçu. Mais très vite les 2 groupes sont réunis et l’on dispose donc d’un large panel de personnages.

Vous l’aurez compris qui dit beaucoup de personnages dit situations barrées et déjantées. Le rythme du jeu repose sur les différentes interactions entre les protagonistes, chacun possédant sa personnalité et son point de vue ce qui rend l’univers très intéressant car on s’identifie forcement à l’un d’entre eux. Malgré cela, on ne peut pas être objectif car le titre est uniquement disponible en version anglaise, ce qui est un gros point négatif car n’étant pas bilingue, on comprend globalement ce qu’on doit faire mais les subtilités et les explications spécifiques en référence à l’univers nous passent sous le nez. Et oui, va falloir bosser son Anglais 😦

276416-Persona_Q

Jouabilitée :

Avis plus mitigé car le titre est dans une catégorie spécifique de RPG, le Dungeon-RPG. Ce qui le rend, pour nous français, tel un jeu de niche fait pour les passionnés. On progresse donc à travers des donjons, Non sérieux ? Avec toutes les composantes d’un RPG classique: niveaux, progression, équipements… Il y a donc une certaine redondance dans le gameplay car il consiste surtout à refaire la même chose, c’est un un jeu de farmeur chinois. Dans Personna Q, on se retrouve donc à traverser des donjons qui ne sont sont pas générés aléatoirement mais prédéfinis ce qui rend le jeu mémorisable et donc vicieux. En effet, le soft est difficile car la mort vous attend à chaque tournant. Par exemple, lorsque le jeu introduit les FOE qui sont des boss que l’on peut esquiver car il possède un patern de déplacement défini. On vous préviens bien qu’il ne faut pas combattre sans un groupe bien entrainé et c’est le cas ! 🙂

Hormis la difficulté, le titre se compose de phases d’exploration de donjons en case par case avec, sur le second écran, la carte que l’on construit nous même avec un éditeur de map. Exploration qui est entrecoupée de nombreuses phases de dialogues entre les personnages et de nombreux combats au tour par tour, qui sont très particuliers. En effet, votre groupe, composé de 5 membres, ainsi que le groupe ennemi sont répartis sur une ligne de front et une ligne secondaire. Les ennemis ne peuvent attaquer que la ligne de front, il faut donc veiller à bien avoir ses tanks en 1ère ligne et ses dps en arrière. Tandis que notre ligne de front peut toucher toutes les lignes, seule la seconde ligne est restreinte à la 1ère ligne ennemie sauf si celle-ci est déjà détruite. La stratégie est donc de rigueur et la mort est si vite arrivée. 😀

x720-M5g

Durée de vie :

Et bien c’est un Dungeon-RPG donc pour la durée de vie, c’est plutôt compliqué de l’estimer donc on va se contenter d’une durée de vie colossale, rien que ça. 😉 En effet, de part son genre, le jeu possède une énorme rejouabilité si l’on veux tout compléter que ce soit les coffres de niveau, l’exploration, les salles secrètes, la progression de l’équipe… Que du bonheur pour les amateurs. Enjoy 😉

Bande son :

Plutôt sympathique à première vue et qui se révèle horrible à la longue. C’est un peu comme si on faisait une overdose de chaton et forcement, très vite, on finit par baisser le son suffisamment pour ne plus trop entendre la musique sans pour autant perdre les dialogues. Mais les fans de rythmes endiablés japonais seront conquis, c’est certains !

Voilà un mélange intéressant proposé par le studio Atlus qui ravira les fans de Persona mais qui dans un certains sen restera abordable pour un Dungeon-RPG dû aux cartes non aléatoires. On se retrouve donc avec un jeu qui propose une bonne expérience mais qui est entachée par la barrière de langue anglaise qui est vraiment problématique à la compréhension.

Note : 14/20

[ Paris Games Week 2014 ] Aperçu : The Witcher III : Wild Hunt / PC

the_witcher_3_wild_hunt_2-wideChaque salon possède ses blockbusters et il était impossible pour moi de ne pas aller au stand de The Witcher III : Wild Hunt. Et nom d’un poney, c’est du lourd, du très lourd, le saint graal du RPG. Trève de bavardage ! 😀

On nous a donc refait la présentation de l’E3 avec en bonus la cinématique d’introduction du jeu. Nous étions donc dans le noir entouré de feuillage de toutes sortes et avec du brouillard, de quoi bien nous mettre dans l’ambiance. Le Game designer qui nous faisait la présentation nous a donc lancé la bande annonce du jeu pour commencer et ensuite, il a lancé une mission déjà bien avancée qui consistait à traquer un griffon. On nous a donc expliqué que si l’on faisait saigner une cible on pouvait la pister à l’aide du « Witcher Sens » qui révèle les éléments discrets du décor. L’ensorceleur s’est donc lancé à la poursuite de sa cible après lui avoir tiré un carreau d’arbalète, nouvelle arme introduite dans cet opus, afin de la faire saigner . A travers la forêt, nous perdons la cible de vue mais ce n’est pas un problème grâce à notre sens développé, une fois sa trace retrouvée, notre héros se dirige vers une nouvelle zone qui est le marécage c’est alors qu’un bruit de combat nous alerte.

Witcher_3_Wild_Hunt_e3_2014-27Comme nous évoluons dans un monde ouvert, les quêtes sont entrecroisées et nous pouvons à tout moment choisir de prendre une nouvelle quête. L’ensorceleur a donc choisi de ne pas ignorer les bruits de combat et l’appel à l’aide. On s’est retrouvé face à des bandits qui attaquait une femme. On a donc eu un aperçu des combats et c’est génial. On a donc à notre disposition un panel d’armes et de sorts (feu, entrave, bouclier …) afin d’éliminer nos cibles ce qui rend les combats extrêmement dynamiques et à la fois difficile car il faut constamment surveiller les patterns des ennemis. Le jeu privilégie le niveau du joueur car en effet, dès le début du jeu, on a accès à l’intégralité du monde de The Witcher, la liberté totale malgré le fait que les niveaux des différents monstres et bandits sont fixes. Il est donc possible d’aller dans une zone de haut niveau au début mais il est donc nécessaire de maîtriser le jeu pour y parvenir. Une fois le combat fini, la dame nous propose de revenir plus tard ce qui suppose une nouvelle quête éventuelle par la suite c’est alors que nous retrouvons la piste du griffon et après un combat acharné une cinématique se déclencha et Gerald sépara la tête du griffon de son corps pour la ramener à dos de cheval. Et j’oublie , le titre est sublime, il était présenté sur PC ce qui offrait un rendu époustouflant malgré que la version présentée était celle de l’E3 donc une version alpha du jeu. 🙂

the-witcher-3-wild-hunt-screenshot_979.0_cinema_1920.0Bon qu’on soit d’accord, j’achète le jeu dès sa sortie, son potentiel est énorme et il risque d’être l’un des meilleurs RPG au monde et comme le dit si bien le Game Designer qui nous présentait le titre : « si vos yeux saignent, c’est normal, c’est l’effet Witcher ».  Que dire de plus ! 😀

Vous pouvez acheter ce produit dans ma boutique Toutchilink.com en cliquant ici.

[ Test ] Risen 3 : Titan Lords / PC

risen3Piranha Bytes, célèbre pour la série de rpg Gothic, nous livre cette année la suite de son autre série avec Risen 3 : Titan Lords. Se déroulant dans une partie de l’univers de Risen 2 : Dark Waters, le jeu a la lourde tâche de corriger les erreurs de son prédécesseur. Pour ma part il a réussi ! 🙂

Scénario :

Vous incarnez le fils de Barbe d’Acier qui, comme son illustre père, est un pirate. Avec votre sœur, Patty, vous êtes à la recherche d’un trésor sur une île quand vous découvrez une grotte d’où surgit un seigneur des ombres qui vous vole votre âme, rien que ça. Votre but est donc de la récupérer afin de ne pas devenir un sbire à sa solde, mais vous découvrez bientôt que les ombres cherchent à détruire ce monde et que vous pouvez les arrêter.

Bon le scénario est plutôt classique avec le héros qui se fait embarquer contre son gré dans quelque chose qui le dépasse mais vu que c’est le héros va falloir s’occuper de sauver le monde, mais malgré ça c’est sa force car Risen propose un univers complexe où se mêle une multitude de personnages différents avec chacun leur histoire et leurs propres quêtes. En effet, ce volet de la série marque le retour de la magie et des factions ! Vous pouvez donc rejoindre au choix les pirates voodoo adeptes de la nécromancie et des maladies, les gardiens qui sont des mages de combats maîtrisant différents sorts à l’aide de cristaux ou bien les chasseurs de démon plutôt orientés combattant corps à corps renforcé à l’aide de magie noir. A vous de choisir laquelle des factions vous convient le mieux !

Réalisation :

Graphiquement, ben, on en prend plein les yeux ! Le jeu propose un univers de plusieurs îles qui ont leurs propres faunes, flores et terrains. Aucunes ne se ressemblent et possèdent leurs propres thèmes allant de la jungle luxuriante à la montagne plongée dans les ténèbres. Un régal pour les yeux et pour couronner le tout, un style graphique franchement sympa qui reste dans la continuité de Risen 2. Car en effet, on pourrait à s’y méprendre que l’on joue au 2 et non au 3. On constate donc que graphiquement le titre n’a pas beaucoup évolué, mais que techniquement, Piranha Bytes a révisé sa copie afin de corriger les bugs graphiques récurrents dans leurs jeux ce qui est chose faite ! 😉

risen-3-scenery

Jouabilitée :

Aïe ! Ca pique ! Voilà la grosse faiblesse du jeu, le système de combat est remanié, mais reste rigide. Il repose sur un système de combat avec des combots où l’on doit alterner entre attaque, esquive et défense afin de vaincre ses adversaires. Au début, la prise en mains est difficile et la mort rapide, mais une fois domptée, les combats deviennent assez simples pour peu que l’on se prépare bien ou qu’on utilise les sorts d’une des factions de Risen. Au bout de plusieurs heures de jeu, le jeu devient facile et l’on se rapproche plus d’un hack’n slash que d’un rpg exigeant. Malgré ça, différents styles de jeu sont au programme en fonctions de votre spécialisation  et de votre faction. Les entraineurs sont là aussi prêt, contre un peu d’or, à vous former dans les métiers ou bien à renforcer vos capacités de combat déjà existantes.

1298707-risen-3-titan-lords

Durée de vie :

Le gros point fort du jeu ! Une montagne de quête disponible qui vous fera voyager entre les différentes îles de Risen et qui ne vous laisse aucun répit même avec les quêtes secondaires. Cependant, petit bémol, les quêtes sont plutôt inégales dans leurs écritures avec des doublages plus ou moins convainquants. A noter que la traduction française du titre est bien réalisée et agréable à lire.

Et si les quêtes ça vous botte moyennement, partez à l’aventure ! En effet, à côté de la grande richesse de quête, l’exploration fait partie intégrante du titre. Chaque île possède ses lieux secrets et ses trésors qui se résument à de l’équipement ou à des matériaux, mais il y a aussi les objets légendaires conférant un bonus permanent à vos statistiques. Le jeu pousse d’autant plus à l’exploration grâce à un système de point de téléportation qui n’est utilisable que si vous y insérez une pierre de téléportation se trouvant aux alentours du point.

risen-3-titan-lords-view

Bande son :

Très bonne, adaptée à chaque situation et à chaque environnement. Les musiques sont bien dosées pour ne pas masquer les ambiances sonores qui sont juste sublimes. Du craquements des branches en passant par le bruit des animaux et le fracas de l’arme sur l’armure. Tout y est pour vous immerger dans l’univers de ce troisième opus.

Après avoir passé énormément d’heures dessus, le plaisir est toujours là. Le titre propose un univers riche et beau que l’on a envie de découvrir et qui est immersive à souhait, mais on regrette une lourdeur et une rigidité dans les combats masquées par une ambiance et un univers enchanteur. On vous le recommande chaudement 🙂

Note : 15/20

PODCAST : Atelier Escha and Logy : Alchemists of the Dusk Sky, coup de baguette et salsifis !

Prenez un chaudron, ajoutez y, du miel, des pommes, quelques courgettes, des cornes de perruches, un peu de poils de moustiques et pouf, ça fait une tarte aux pommes ^^ Tartes aux pommes qui pourra remplir votre pense lors d’un combat contre de gigantesques monstres assoiffés de sang. C’est un peu ça que vous retrouverez dans Escha and Logy : Alchimists of the Dusk Sky, le dernier épisode issu de la longue lignée des Ateliers. Une exclue PS3 nettement mieux que ses petites sœur sorties jadis. A suivre de prés et à vous procurer de toute urgence si vous maîtrisez l’anglais et que vous êtes tout comme moi un inconditionnel des Rpégé 😉 Enjoy !

Alors, ce jeu vous donne t-il envie ? La graphique un peu pourrie sur les bords ne vous dégoutte t-elle pas un peu ? Qu’auriez-vous à reprocher au jeu ? Etes-vous un fan de la série des Ateliers ? Merci d’avance pour vos réponses 🙂 

[ Test ] Toukiden : The Age of Demons / PSVita

Toukiden1

Vous aimez Monster Hunter ? Eh bien vous allez adorer Toukiden : The age of demons 😀 Un très bon RPG signé OMEGA Force (qui ont produit notamment la série des Dynasty Warrior) Prenez le contrôle d’un Slayer et défendez la race humaine des Oni. YARU !*

Scenario :

Les Oans le petit village d’Utakata. Vous faite parti de ce bastion et votre but sera de défendre le village de ces terribles Oni. Pour cela, une multitude de missions qui ont pour avantage de ne pas être si répétitives que ça vous seront proposés. Le but principale de ces dernières est d’éliminer des groupes de monstres , plus ou moins imposants, et de récupérer des objets en fouillant leurs dépouilles . Les quêtes s’apparentes plutôt à de petites missions qui vous permettront d’encaisser des crédits (appelé : haiku ) ou des objets. Des missions et des quêtes annexes, Toukiden respecte parfaitement la règle des RPG .

toukiden-playstation-vita-1360574864-007

Réalisation :

Graphiquement, Toukiden est plutôt correct pour un jeu Vita. Des arènes fermées bien dessinées ainsi que des personnages pas trop mal modélisés malgré quelques polygones visibles et un bon point pour les magnifiques petites cinématiques. The Ages of Demons en a dans le caleçon 😀

Sélectionnez une mission  auprès de Yu, un PNJ (plutôt mignonne 😉 ) , allez sur le terrain afin de compléter l’objectif donné dans un temps imparti et récupérez votre butin, voilà sur quoi repose la majeure partie du jeu. Les missions peuvent sembler répétitives mais elle n’en reste pas moins dynamiques. Vous avez un peu de mal avec les contrôles ? Allez voir Yamato, il vous proposera un didacticiel complet, détaillé et diffèrent pour chaque arme. Que demander de plus ?  =D ( si ce n’est quelques sushis ^^ )

toukiden-046

Jouabilitée :

Selon l’arme que vous choisirez au départ, un gameplay différent s’offrira à vous.  Une épée courte et les « gants » pour les attaques au corps-à-corps. Une épée longue et la chaîne pour des combats à moyennes distances. Et, pour les pour les moins courageux ( tmtc quand y a des gros monstres :p ), un arc pour des combats à longue distance. Chaque arme a son attaque spéciale (et de base évidement), sa puissance et sa vitesse d’attaque. Tout le monde peut y trouver son bonheur 😀 A noter malgré tout, une caméra qui en fais un peu qu’à sa tête mais ceci étant ce n’est pas trop gênant.

Durée de vie :

Comme tout bon RPG, Il est très long. Une 30 aine d’heures de jeu pour le terminer en ligne droite et plus de 40 heures pour les perfectionnistes ! Mieux ne vaut pas être pressé ! 😉

toukiden-playstation-vita-1360574864-003

Bande son :

Il n’y a rien d’extraordinaire au niveau de la bande son. Selon où vous êtes, la mélodie est différente Mais en général se sera une musique traditionnel nippone qui vous suivra tout le long de Toukiden.

Les voix des PNJ sont en VO (japonais) ce qui nous immerge totalement dans le monde de Toukiden. Heureusement, les dialogues sont traduits en anglais. Donc si l’anglais n’était/n’est pas votre tasse de thé, vous aurez peut-être un peu de mal. Surtout que dans un RPG il est souvent embêtant de ne rien comprendre, puisque qui dit RPG dit, dialogue fournis, importance des discussions….ect. Donc, dans le cul la balayette 😦

*Yaru : C’est parti

Note : 16/20