[ Critique ] Dictatorial Grimoire / DokiDoki – Tome 1.

dictatorial 1

Ne vous êtes vous jamais posé la question de savoir comment avait été créé et inspiré les plus célèbres contes Grimm ? Pensez-vous réellement qu’ils sortent tout droit de l’imagination de deux frères. Pensez-vous que Cendrillon est si sainte ni touche qu’elle n’y parait ? :mrgreen: Croyez moi que si toutes ces questions restent en suspens pour vous, la vérité, oui, toute la vérité vous est révélé dans Dictatorial Grimoire !

dictatorial 3 vraiGrimm, Otogi Grimm ( je le présente à la manière de James Bond ^^ ) est le descendant direct de la famille Grimm. Son père pour  » raisons familiales  » l’a muté dans le manoir, en haut de la colline non loin du lycée où il étudie. Ce manoir aux dires des habitants serait hanté et il ne ferait pas bon y vivre. Pourtant Otogi, n’a pas été amené là par hasard, cette demeure cache en réalité dans les profondeurs de la cave, un grimoire poussiéreux que seul un descendant des Grimm peut ouvrir et utiliser. Ce grimoire renferme les monstres et les acteurs des contes Grimm. Ces acteurs sont appelés les Märchen c’est eux qui ont racontés les contes aux ancêtres Grimm. Seulement voila, ces Märchen ne sont pas en très bonne relation avec Otogi et ont pour mission de le tuer. Seul Cendrillon ( oui, oui ! ) a eut pour ordre de protéger Grimm à la manière d’un serviteur !

dictatorial 4Kanô Ayumi à eu la savoureuse idée de repenser et réécrire les contes Grimm d’une façon totalement burlesque. Les personnages tels qu’ont les connais n’ont plus rien à voir. Cendrillon et Blanche Neige ne sont pas réellement comme vous vous les imaginez. Ce qui est cependant dérangeant et pour le peu déstabilisant c’est cette part d’androginité que nous sert Ayumi. Car la plupart des personnages sont masculins, Blanche Neige a part exemple de jolis porte jarretelles, un corset en cuir et une culotte noire… Bizarre, mais très marrant 😀 En revanche Ayumi sait faire preuve d’humour en représentant Cendrillon qui aime se faire insulter et se faire traiter comme une  » chienne  » part Otogi Grimm. La troupe des sept nains que l’on découvre au troisième conte est à mourir de rire. L’un ressemble à un docteur masqué, l’autre un bourreau avec un masque de souris … ect. L’ambiance et assez bizarre et l’on perd très vite ses repères. 😉   Bien que ce que décrit ci-dessus soit de bons points, la mise en page comme l’histoire manque cruellement de méthode. C’est la première parution de Ayumi Kanô. Cela se ressent assez. Les trente premières pages sont assez fouillis, ont ne comprend pas grand chose à l’histoire, et celle-ci parait très compliqué ( alors qu’elle ne l’est pas ). Ont ne sait jamais qui parle, qui s’exprime et les cadrages contribuent à cette incompréhension. De plus Dictorial Grimoire est un manga qui se veut aussi bien pour un public masculin que féminin. Seulement ont sent beaucoup trop la touche féminine et le fantasme homosexuel que les filles aiment et peuvent retrouver dans les Yaoi.

Note : 7/10

Le mot de la fin : Dictatorial Grimoire est assurément un bon manga, dynamique et novateur, que l’on pourrait qualifier de très spécial ( j’ai du mal à m’en remettre ^^ ) Je le conseil tout de même aux amateurs du genre et à tout ceux qui souhaiterais une lecture nouvelle !

[ Arrivage ] Mirai Nikki et Cimoc, des mangas avec des jeunes filles qui respirent bien !

DSC_0031

Café ou thé, tisane ou cookies, ces petites pauses du quotidien me permettent parfois, de prendre le temps de lire quelques ouvrages nippon. Cette semaine Doki-Doki m’a offert gracieusement Cimoc, l’une de leurs dernières créations, que j’ai pu lire et apprécié dans une critique que j’ai réalisé il y a peu.

Après les gros nichons de Cimoc 😀 , j’ai jeté mon dévolu sur Mirai Nikki, une série que j’aime tout particulièrement pour sa fraîcheur  J’étais tombé dessus lors de la dernière Japan Expo. Depuis je n’ai cessé de dévorer les tomes et de me rendre tout les Samedis après midi chez mon revendeur habituel pour y trouver et acheter la suite.