[ Test ] Sphear, les écouteurs proches de l’excellence !

image

Alors que Beats ou d’autres ne cessent de capitaliser, Focal, à décidé de titiller l’industrie florissante des écouteurs en lançant ses intras nommés Sphear. Sous ce doux nom que l’on prononce du bout des lèvres se cache l’excellence sonore de Focal couplée à la qualité d’un produit haut de gamme. Le ton est donné, Focal tape fort !

image

Ces écouteurs de 15g sont livrés dans un packaging très élégant avec une multitude d’accessoires. Parmi eux, la petite pochette molletonné pratique pour le transport et six paires d’embouts pour votre conduit auditif. Parmi ces embouts, il y a deux types, les classiques en silicone et ceux en mousse à mémoire de forme. Ceux-ci sont mes préférés car ils procurent une parfaite isolation et referment votre oreille jusque dans les moindres recoins. En revanche, tout comme pour les boules Quies, une utilisation intensive réduira petit à petit l’isolation vis à vis des bruits extérieurs. On notera également que la forme sphérique des écouteurs repose parfaitement sur votre pavillon, comme un roi repose sur son trône ! Là est toute la classe.

image

J’accuse cependant le coup après plusieurs heures d’utilisation car cet alliage d’inox et de plastique bien que de très bonne facture et avec des finitions excellentes, pèse lourd et il est nécessaire de les retirer quelques secondes pour se reposer.

Pour ce qui est du son, on retrouve une parfaite gestion des graves mais aussi des aiguës avec une limitation des grésillements à forte écoute. On reconnait Focal dans cette maitrise du son proche de la perfection.
On déplorera cependant le bouton centrale de ces intras, qui, bien que fonctionnel sur moultes OS ( y compris Windows Phone ) n’inclue pas de boutons pour régler le volume. Plutôt agaçant, n’est-ce pas ?

image

En conclusion, avec un prix de 130 euros, Focal signe un produit de très bonne facture. Si Focal était un raz-de-marée il ferait s’échouer ses concurrents à côté des méduses…

Article posté par un humain poilu

[ Compte Rendu ] Rendez-vous 21 : Des robots et du son !

image

Après les épisodes pluvieux temps appréciés des agriculteurs mais dépréciés des cosmopolitains, c’est ronchon comme un cochon que je me suis rendu en plein cœur du 18 ème arrondissement afin de poser mes petites mimines et mon œil aguerri sur les produits technologiques de demain.

image

Bien que je parle continuellement de nourriture, je ne peux m’en passer. L’effort fait par les entreprises est tel, qu’il mérite de poser quelques lignes dessus. Collations sucrées, salées, chaudes ou froides, boissons softs ou alcoolisées, tout avait été pensé pour nous mettre l’eau à la bouche et découvrir de merveilleux produits la panse bien garnie.

image

Et de nourriture, il y en avait ! Alter Eco ( marque bio et équitable ) était d’ailleurs présente pour nous présenter ses nombreux produits et plus précisément ses dernières tablettes de chocolat. Je ne vous cache pas avoir pris quelques kilos fessiers.

image

Après ce petit détour culinaire j’ai eu la chance de découvrir le robot de présence de d’Awabot. Celui-ci peut être piloté à distance, même à l’autre bout du monde depuis son ordinateur. Son utilité réside dans le fait que vous pouvez être là, même ou vous n’êtes pas. Prenons l’exemple d’un chef d’entreprise français disposant d’une usine de cosmétiques à Hong Kong. Celui-ci, si il dispose d’un robot Beam dans son usine, peut se déplacer virtuellement et contrôler la chaine de production.

C’est avec un certain plaisir que j’ai pu contrôler depuis un PC, un robot qui se trouvait être à San Francisco dans une boutique spécialisée ou il n’y a comme résidants, que des robots de ce type.

image

Ma présence à l’événement s’est clôturée par une visite chez Focal qui présentait deux nouveaux produits. Des enceintes de salon et une paire d’intra-oriculaires haut de gamme. Aprés un petit test, j’approuve littéralement les enceintes de salon qui offrent un son  » qualité studio  ». En revanche, je déplore l’esthétique de ces dernières que je trouve de très mauvais goût. Pour ce qui est des oreillettes, je réserve pour le moment mon jugement et vous propose de le retrouver dans un prochain article.

image

En somme, ce fut une soirée pleine de surprises et de découvertes en tous genres, loin des soirées jeux vidéos que j’ai l’habitude de côtoyer. C’est en joignant les mains et en m’inclinant comme un moine bouddhiste que je remercie Esprit des Sens d’avoir organisé cet événement dans un lieu plein de poésie.

Article posté par un humain poilu