[ Critique ] King’s Game / Ki-Oon – Tome 1.

king's game

A mort la monarchie et autre dictature ! Alors que la France bénéficie d’une république et de ses bien faits. King’s Game, le dernier bébé de Ki-Oon nous transporte dans un monde en apparence semblable à celui dans lequel nous vivons, à la seule différence que celui-ci est régi par un roi, peu scrupuleux, prêt à tout pour faire réaliser à de jeunes bambins  ses fantasmes les plus fou ! Welcome ! :devil:

king's gameNous sommes le 19 Septembre, il est minuit, Nobuaki, notre héros aux cheveux ternes, est réveillé en pleine nuit pas un étrange Sms d’un prénommé  » Roi « . Celui-ci met au défi deux camarades de la classe de Nobuaki, de s’embrasser. Le jeu et marrant et échaude quelques peu les hormones de chacun quand le baiser doit avoir lieu en plein milieu de la classe. Tout le monde rigole, chante, bref… une bonne ambiance ! Tout les soirs à minuit pile, un autre sms est envoyé à tous les élèves de la classe ! Les élèves attendent avec impatience les nouveaux défis du roi, car ils sont marrant, et son sujets à amusement. Seulement un beau jour, deux élèves qui devaient réaliser un défi se sont défilés… Un beau matin, ces deux élèves avaient été retrouvés pendus chez eux… Le roi les avaient pourtant prévenus !  » Hideki et Satomi, sont condamnés à la pendaison pour ne pas avoir exécuté les ordres du roi  »

king game 0Tout comme l’ Île de Hozuki, Doubt ou encore Judge… on reconnait bien Ki-Oon dans ce genre de production. Le jeu, au départ amusant, qui prend une tournure dramatique est vu et re-vu et par conséquent l’histoire est un peu bateau et sans grande saveur, mais peu importe, car des rebondissements, il y en a, peu sont prévisibles et l’effet de surprise est assez bien amené. Alors que l’histoire nous fait croire que chacun va s’en sortir, au détour d’une page on les retrouvent pendus et là, c’est une vrai surprise, on se prend vite au jeu afin de savoir qui sera le prochain sur la liste. Le temps qui passe contribue à l’angoisse du lecteur. Pour vous dire, on a presque envie de les aider ! 😀 De plus ce tome 1 nous laisse sur une fin assez intéressante qui donne envie de se procurer deuxième tome.

Le mot de la fin : King’s Game est un manga dynamique qui n’a rien à envier à ses frères ( Doubt et Judge ) et à qui on enviera rien non plus :p car bien que sympa dans le déroulement, il reste très peu novateur dans son histoire.

[ Arrivages ] Roji, la derniére création de KiOon !

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez sans doute découvert avec moi hier soir, l’un des nombreux colis qui remplissent ma boite aux lettres ces derniers temps. KiOon à eu la gentillesse de me faire parvenir un exemplaire de leur dernière création mimi à souhait, j’ai nommé Roji. Un manga à mi chemin entre du Miyazaki et du Chi ! 😉

Plutôt destiné au départ à un public jeune et féminin, j’ai tout de même été attiré au premier abord par cet ouvrage, qui est pratiquement l’un des seul à être totalement en couleur 😀 . A ce que j’ai pu en lire en synopsis, l’histoire à l’air hyper mignonne, bourrée d’humour et de sympathie. Cela me semble être une belle trouvaille et une boule de fraîcheur dans ce monde de brutes épaisses !

Il est vrai que KiOon voit souvent très juste en terme de marketing, leurs ouvrages sont souvent l’occasion de ventes assidus et d’un retour des plus plaisants de la part des lecteurs. Les quelques séries sortit récemment par l’éditeur ont plut à beaucoup d’entres vous. J’espère donc voir juste pour Roji ! Bien que le public visé ne soit pas le même que pour Judge ou Doubt par exemple. Pour le moment je n’ai feuilleté que quelques pages, j’ai vraiment hâte de me lancer dans la lecture dés que j’aurais 5 minutes à m’accorder.

Pour info, Roji de Keisuke Kotobuki sera dispo chez tout bon revendeur au prix unique de 9.65 € dés le 22 Novembre prochain. Vous pourrez d’ici la, lire ma critique qui arrivera très prochainement. 🙂