[ Japan Expo 14eme Impact ] Compte Rendu Jour 1

DSC_0147

Alors que le soleil venait à peine de pointer le bout de son nez, je me dirigeais vers la boîte roulante de la SNCF, là où étaient agglutinées mes amies sardines 😀 . Entre cosplays ridicules et discussions autour de la culture jap’ autant vous dire que le RER donne un avant-goût très fidèle à ce qu’est Japan Expo.

Pour cette 14eme édition, beaucoup de promesses ont été faites : concerts exclusifs, master class Level 5 chez Nintendo et avant-premières. Japan Expo tenait à impressionner ses fervents visiteurs et à se donner une image de salon novateur.

DSC_0153

Choses promises, choses dues ! Il y avait bien des avant-premières, et pas des moindres puisque c’est Koch Media (Metro 2033, Metro : Last Light…) qui avait recréé pour l’occasion la Maison Blanche stickée Saints Row IV où était présentée pour la première fois au grand public la démo de l‘E3 accessible à l’époque uniquement aux journalistes.

En deux mots, Saints Row IV reste fidèle à lui-même à travers un univers décalé et un jeu qui ne se prend pas au sérieux. Les super-pouvoirs du héros, une expérience encore plus jouissive, entre sprint effréné à la manière de Flash ou sauts dantesques à la manière d‘Infamous (Cole MacGrath), c’est une vraie tranche de plaisir et un jeu qui ne vous restreint pas dans un bordel organisé (cf. GTA IV). Après le passage photo obligé dans le bureau du Président, j’ai pu récupérer quelques goodies collector…  :p

Dans Saints Row IV tout est possible. Sauf faire cuire des tartines à un unijambiste chantant YMCA !

IMG_20130705_143827

Après manger, ma collègue (Charlène) et moi-même sommes tombés sur un petit stand qui proposait, grâce à un fin partenariat avec Intel, une photo 3 dimensions grâce à la technologie stopmotion.

A côté d’une si belle demoiselle, je ne pouvais qu’adopter cette position de dominant/dominé (^.^) collé aux jambes de cette dernière : un vrai moment de plaisir.

DSC_0314

Après la photo SO SEX, un petit tour global du salon s’imposait. J’y ai découvert J One sur CanalSat. A première vue, j’ai pensé à de fins copieurs voulant recréer une entité reprenant la même police et la même graphique du logo officiel de Game One. :devil: Finalement, après moultes explications, c’est bien Game One, et par connivence le Groupe MTV, qui lancera dès la rentrée prochaine J One. Une chaîne axée mangas, animes, culture jap’, K-Pop et J-Music avec une toute nouvelle équipe.

twitter

[ Japan Expo 13éme Impact ] Japan Expo 13e Impact ! J’y serais

Comme chaque année la Japan Expo est le rendez-vous incontournable pour tout passionné de manga, de jeux et de culture japonaise. Une fois de plus, la Japan a élu domicile cette année au Parc des exposition de Paris Nord Villepinte là ou se trouveront pour cette 13 ème édition plus de de 120 000 m2 de show, et ou 500 exposant se relayeront pour animer comme il se doit cet évènement placé sous le signe de la culture nippone   !
Pour ma part ce sera la deuxième fois que je m’y rendrai. Avec tous les évents qui m’attendent en ce mois de juillet, je suis full, mais malgré cela, le boulot n’attend pas et j’ai décidé de bien profiter de tout ce que la Japan proposera. Comme chaque année la Japan tombe pile au moment des vacances et l’afflux de monde s’amplifie le week-end. Entre samedi et dimanche, c’est limite impraticable… Forte de son succès beaucoup trop de monde s’y présente, aussi, je vous conseille de vous y rendre calmement les 5 et/ou 6 Juillet, pour pouvoir vous déplacer sur un peu plus d’un mètre carré chacun… Afin de ne pas revivre le même embouteillage que les années précédentes, je me suis fait d’ors et déjà accréditer, ce qui me permettra de souffler un peu. Carte-presse en main je m’y rendrai tout de même durant les 4 jours afin d’assister au salon dans son intégralité 🙂 , entre show jap, conf’ et stand que je ne manquerai pas de voir, la Japan Expo va regorger de surprises. Ample raison pour décider de rester toute la durée de l’event.

L’année dernière j’avais été vraiment content de ce que la Japan proposait, j’espère, cette fois-ci encore, ne pas être déçu, mais sincèrement, je ne le pense pas, car avec la programmation de malade qui est prévue, la Japan va défourailler sa maman.  En somme, beaucoup de stars Japs, des dédicaces, du spectacle, du jeu, du manga et j’en passe… 😉 je ne peux tout vous résumer en un billet c’est pour cela que vous retrouverez très prochainement toute la programmation qui fera de cette Japan un évènement incontournable.  Je vous exposerez très prochainement le programme que je me suis concocté ainsi que mes préparatifs. La Japan Expo c’est maintenant ! Yatta !

[ Arrivages ] Mangas, Pour Sanpei 2 et I Am a Hero

Comme vous avez du le remarquer, ce mois-ci je me passionne tout particulièrement pour le manga. Avec toutes les critiques que j’effectue, je me tape pas mal d’ouvrages souvent les uns à la suite des autres pour finir la fin de la journée les yeux complètement éclatés 🙄 . Et comme toute passion que l’on entretient, je me suis prit au jeu et je compte bien découvrir quelques perles mangas, auprés desquelles je fait souvent l’impasse par manque de temps. C’est ainsi que je me suis rendu mercredi dernier au Canal BD à deux pas de chez moi pour assouvir ma soif de nouveautés.

Je l’avais critiqué, je l’avais aimé, le tome 1 de Pour Sanpei m’avait laissé une trés bonne impression et c’est pour découvrir les folies de notre sexagénaire quelques peu flemard que je me suis procuré ce tome 2, suite et fin de ce Two Shot assez singulier. Je me suis vraiment amusé à lire le premier, j’éspére que celui-ci présage aussi quelques rires et permette de découvrir des moments privilégiés entre Sanpei et sa femme defunte.

I Am a Hero, ça claque comme nom ! C’est un peu pour cette seule raison qu’il à finit dans mon sac ( aprés l’avoir payé, bien sur :mrgreen: ) En réalité, je l’avais déja repéré à de nombreuses reprises. Et puis avant-hier, vu que je fais entièrement confiance à mon vendeur ( qui m’avait conseillé Pour Sanpei ” “Le Chien Gardien d’ Etoiles … ) je lui ai laissé l’honneur de me choisir son dernier coup de coeur en date. Finalement il n’a fait que confirmer mon vouloir, I Am a Hero est pour lui, le manga qui fait fureur en ce moment. Je ne c’est pas ce que cela va donner, mais rien que d’un point de vue visuel ça donne envie 😉  ça me rappelle un peu High Scholl of The Dead sur lequel j’avais littéralement flashé. Alors si c’est une histoire de zombie je signe tout de suite. A mon avis c’est un spitch qui se concentre autour d’un héros qu0i se retrouve seul contre tous, bla bla bla … mais moi ça me plait 😀 Je vous tiens au jus sur le blog, pour la critique !

[ Critiques ] Ushijima / Big Kana – Tome 1.


Ne jamais mettre un doigt dans l’engrenage fatidique et mortel de l’usurier de l’ombre Ushijima. Shohei Manabe nous sert sur un plateau d’argent un manga exclusif, singulier, très sombre, pour public averti, qui révèle la triste réalité des choses dans un monde ou l’argent est la seule distraction possible et ou la loi du plus fort devient alors une fatalité inébranlable.


Ushijima un Yamikins de haut rang à monté il y a quelques années une entreprise de prêt du nom de Buy Buy Finance. ( Un nom qui vous fera froid dans le dos 😈 ) Sans que l’on sache ni pourquoi ni comment, on est immédiatement plongé dans un une histoire sordide de prêt non remboursé qui va mener à la maltraitance d’un homme. Tout doucement , on comprendra pourquoi cet homme s’est retrouvé nu et pourquoi il a été traité comme un esclave. Son sort va malheureusement rejoindre le sort de dizaines d’autres personnes rangées dans le même sac. Un sac et un piège ou il ne faut jamais mettre le doigt ( faîtes gaffe :mrgreen: ) Buy Buy Finance ( hein ça fait flipper déja… non ? ) est en somme une société privée qui accorde des prêts monétaires à hauteur « officielle »de 1 000 000 de yens aux interdits bancaires.  » les déchets de la société  » comme ils les surnomment. Ainsi a une hauteur de 50 % pour 10 jours Ushijima remplie le portefeuille. Il tient ses victimes en laisse grâce avec des méthodes qui tombent sous le coup de la loi.  Accros aux jeux d’argent et plus précisément au Pachinkos, célèbre « flipper « japonais, ses victimes guidées par une soif de gain et de victoire s’endettent jusqu’au cou et jusqu’à ne plus pouvoir rembourser.  Alors comment Ushijima, ce Yamakins des temps modernes réussit-il à récupérer ses gains ? Il y a une chose que vous devez savoir : Ushijima récupère toujours son argent !


Maintenant que j’ai pu vous faire flipper un peu, prenons un ton plus sérieux… rgarhh hum hum… Il ne faut pas être sensible, Ushijima est un manga moralement très dur. C’est la culpabilité qui va vous habiter tout au long de la lecture, on se sent impuissant face à la déchéance de ces personnes et de leur traitement d’une extrême violence. Toutefois, les coups, les armes et la violence physique sont rarement utilisés et difficilement prônés par cet usurier. C’est ainsi que Ushijima pratique une emprise psychologique sur ses victimes pour ainsi les mener aux pires horreurs. Au demeurant, Ushijima n’est pas un si mauvais homme, c’est un dépit constant envers la race humaine et ses folies qu’il éprouve, alors on comprend qu’ Ushijima à des valeurs ( bonnes ou non ) ancrées dans ses gênes et qu‘il ne peut accepter une telle détérioration de la société. Ainsi ces gens qu’il considère comme faibles, il va les mener au fond du gouffre, et ce, dans une seule optique, les punir de leurs faits ! C’est une lourde responsabilité qui se pose sur nos épaules… quel camp choisir ? Faut-il éprouver de la compassion pour ces gens dépensiers ?

Le premier tome fait office d’initiation, on comprend petit à petit la place de chacun, comment fonctionne cette entreprise, et l’on constate tristement les régimes menés à l’ égard de ces pauvres gens. Le dessin de qualité convaincante appuie les mots des protagonistes. Un dessin réaliste qui nous plonge dans cet univers morne. 😉 Le seul reproche à faire est qu’un même personnage change parfois de bouille au long des pages. C’est un choc constant qui s’opère tout au long de la lecture. A ne pas mettre entre toutes les mains donc !

Note : 8/10

Le mot de la fin : Brouhh… ça fait froid dans le dos, j’ai parfois failli refermer le livre à la vue de certaines horreurs, assez dures à encaisser. Toutefois Ushijima est un manga sur qui je n’exerce aucun reproche. Je me suis vraiment perdu dans les dizaines de calculs du yamikins 😉 Mais finalement j’ai bien aimé, je me lance dans le tome 2 trés prochainement.