[ Critique ] Roji / KiOon – Tome 1.

Les enfants ont parfois l’imagination débordante, entre monstres imaginaires, phénomènes paranormaux, leurs esprits travaillent chaque jour d’arrache pied pour leurs faire croire à des histoires toutes plus vraisemblables les unes que les autres. Voici ce que va nous faire vivre Roji, le dernier petit prodige des éditions KiOon à travers une histoire attachante pensé par Keisuke Kotobuki.

Yuzu et Karin sont deux soeurs qui n’ont rien de ressemblant, l’une sportive mais peu futfute’ et l’autre intellectuelle mais peu sportive, tout les opposent, mais pourtant chacune complète l’autre dans les moultes péripéties qu’elles vont vivre. Toujours accompagnés de leur chat Zanzibar, grognon et mystérieux, ce dernier est un peu la mascotte de la famille mais cache un grand secret 😈 Yuzu, un peu plus âgé que Karin embarque souvent sa petite soeur dans des histoires qui n’ont ni queue ni tête en proie à son imaginaire débordant. Heureusement que malgré son age Karin est là et trouve toujours la solution au problème. Comme la trouvaille de chatons, la découverte d’une mystérieuse librairie…

Roji se découpe en plusieurs petites histoires sans temporalité et qui ne se suivent pas. C’est pour cela qu’il est assez dur de résumer vraiment l’histoire intégrale. On sent l’impacte des légendes urbaines, qui fait vivre à des mômes des moments exaltants, cherchant et débusquant dans leur villes les quelques anomalies qu’ils transforment en histoires surnaturelles mais qui finalement relève du réel. :mrgreen: Il faut garder en tête que ce n’est pas un manga destiné aux adultes, mais aux enfants et plus précisément à de petites filles. En ça, c’est un très bon ouvrage qui peut initier les boutchous’ au genre.

Roji est entièrement en couleur, ça fait du bien de quitter le noir et blanc 🙂 Le style graphique est assez proche de la peinture mais n’est tout de même pas du même niveau qu’un Miyazaki… C’est un bon manga initiatique, seulement de gros problèmes de localisation sont à dénombrés ainsi que des problèmes de langages. Pensez vous q’une petite fille dirait a sa soeur  » toujours une vrai boule d’énergie ma grande soeur  »  ? Je ne penses pas… certaines répliques sont assez bizarres. 😦

C’est une boule de fraîcheur que nous offre Roji, le livre se lit vite et facilement. Les histoires sont souvent bien pensés et la conclusion est expédiée assez vite un peu comme dans les dessins animés pour enfants ou l’insouciance de n’avoir résolu l’énigme ou de n’avoir réussi leur projet, leurs importe peu.  Ca change nettement d’autres titres. Dessin simple, lecture aisée, Roji est pour moi, un manga ludique et attrayant 😉 qui pourrait convenir amplement aux jeunes enfants ou quand bien même aux adultes, nostalgiques de l’enfance.

Note : 7/10

Le mot de la fin : Malgré mon grand age :mrgreen: , j’ai pris un vrai plaisir à découvrir ces petites histoires dans un univers coloré et sympathique avec ce brin de malice omniprésent. Les couleurs pastels ont égaillés ma journée. Bonne pioche, j’attend la suite avec une certaine curiosité.

[ Arrivages ] Roji, la derniére création de KiOon !

Si vous me suivez sur Twitter, vous avez sans doute découvert avec moi hier soir, l’un des nombreux colis qui remplissent ma boite aux lettres ces derniers temps. KiOon à eu la gentillesse de me faire parvenir un exemplaire de leur dernière création mimi à souhait, j’ai nommé Roji. Un manga à mi chemin entre du Miyazaki et du Chi ! 😉

Plutôt destiné au départ à un public jeune et féminin, j’ai tout de même été attiré au premier abord par cet ouvrage, qui est pratiquement l’un des seul à être totalement en couleur 😀 . A ce que j’ai pu en lire en synopsis, l’histoire à l’air hyper mignonne, bourrée d’humour et de sympathie. Cela me semble être une belle trouvaille et une boule de fraîcheur dans ce monde de brutes épaisses !

Il est vrai que KiOon voit souvent très juste en terme de marketing, leurs ouvrages sont souvent l’occasion de ventes assidus et d’un retour des plus plaisants de la part des lecteurs. Les quelques séries sortit récemment par l’éditeur ont plut à beaucoup d’entres vous. J’espère donc voir juste pour Roji ! Bien que le public visé ne soit pas le même que pour Judge ou Doubt par exemple. Pour le moment je n’ai feuilleté que quelques pages, j’ai vraiment hâte de me lancer dans la lecture dés que j’aurais 5 minutes à m’accorder.

Pour info, Roji de Keisuke Kotobuki sera dispo chez tout bon revendeur au prix unique de 9.65 € dés le 22 Novembre prochain. Vous pourrez d’ici la, lire ma critique qui arrivera très prochainement. 🙂