[ Test ] WRC 3 / PS3

Si toi aussi tu veux devenir le Sebastien Loeb de la manette, WRC 3 est surement le jeu qu’il te faut ! Après deux épisodes plutôt décevants, Milestone tente pourtant une nouvelle fois de nous charmer et nous promet cette fois-ci un jeu d’exception ou l’intention première est de nous plonger dans une simulation à couper le souffle, si proche de la réalité qu’on pourrait la confondre ! ( non, s’exagère un peu ) :mrgreen: Voyons ce qu’il en est !

Scénario :  ( absence de scénario )

Réalisation :

Disons le, les WRC ont toujours étés largués d’un point de vue graphique, que ce soit sur PS1 ou plus récemment sur Ps2. Milestone à pourtant mit en avant son nouveau moteur graphique, conscient de corriger les nombreux défauts des précédents opus 😦 . Ce n’est pas chose convaincante, puisque même si par apport aux épisodes PS2, la qualité est au dessus, elle reste néanmoins très inférieur aux titres  » jeux de course «  qui jonchent nos rayons. Heureusement  WRC 3 embarque un avantage de poids, tous les bolides présents, sont tous issus des championnats officiels WRC, Class 2 et 3 et l’intégralité des  » Spéciales  » et  » Rallyes  » du championnat WRC 2012 sont aussi inclus 😉 . Vous pourrez ainsi, si vous êtes fan de rallyes, re-courir vos courses sur l’écran !

Le titre est découpé en 3 modes,  » Jeux libre  » ,  » Carriére  » et  » Multi’ « . Le mode  » Carrière  » par un système d’étoiles ( gagnés à chaque course ) augmentera votre popularité, ce qui permettra le déblocage d’autres circuits. Chaque  » monde  » se dote de plusieurs challenges ( sorte de Boss ) caractérisés par des personnalités du rallye qu’il vous faudra battre. En tout 13 rallyes incluant 83 tracés ont étés modélisés, tous plus sympathiques les uns que les autres. 🙂

 

Jouabilitée :

Tout jeu de simulation voulant se rapprocher au maximum d’un plaisir de conduite proche du réel doit se doter d’une jouabilitée exemplaire. WRC 3 remporte ce challenge en proposant une vaste approche de la conduite, pour novice ( aide à la conduite ) et confirmé, avec un panel large de voitures 🙂 qui obligera le joueur à s’adapter aux différentes technicités de la voiture. Une très bonne chose, qui met parfois le joueur dans un sérieux pétrin à devoir s’approprier une nouvelle maniabilité à chaque course.

Le jeu, contrairement à ce que j’ai pu en dire ( dans mon aperçu ) , n’est finalement pas si arcade que ça et penche du coté d’une très bonne simulation de voiture 😀 . Il vous faudra user du même circuit à de nombreuses reprises pour espérer vous l’approprier et arriver en tête. Le copilote vous sera de plus, d’une aide irréfutable car les circuits vous demanderont quelques fois une certaines improvisation et une maîtrise de la situation.

Durée de vie :

Pour un jeu de bolide, l’aventure est longue… la trame principal intitulé  » Road to Glory  » est estimé ( par mes soins ) à 12 h. Seulement, le titre est d’une difficulté redoutable, amenant le joueur à faire et a refaire les circuits pour espérer gagner des étoiles afin de débloquer les autres circuits. Ainsi, si comme moi, vous n’êtes pas grand joueur de jeux de  » simulation de voiture  »  il faudra prendre du poil de la bête et votre durée de vie pourrait bien atteindre les 15 heures de jeu. Le mode de jeu libre, lui vous permettra de refaire tout les circuits avec n’importe qu’elle voiture et ce, débloqué dés le début du jeu. Le multi’ quant à lui vous promettra quelques heures en plus. En somme, une bonne durée de vie !

Bande son :

… Ou bruitages plus précisément ! Ceux-ci sont à l’identique des vrai rallyes, seulement entendre rugir votre voiture pendant plus de 12 heures de jeu est vite saoulant, croyez moi ! Alors certes ont est proche de la réalité mais au prix de se faire saigner les oreilles… :mrgreen: Ormis ça, la techno qui se lance dans les menus est plaisante mais ne colle pas du tout à l’univers du rallye. Je reste donc partagé.

Bien qu’en deçà sur pas mal de points par apport aux jeux de simulation actuels, WRC 3 reste pourtant le meilleur épisode de la série et une sympathique simulation qui pourra en initier quelques uns au genre.

Note : 13/20

[ Arrivages ] WRC 3 sur Playstation 3 : C’est de la bécane ça !

Après la phase de test directement chez l’éditeur le mois dernier, j’ai eu la chance de recevoir cette semaine un exemplaire de WRC 3 sur Playstation 3. Ayant joué plus jeune aux autres opus sur PS2,  je me devais de me fonder une idée sur ce titre qui s’annonce à mon avis un poil plus prometteur que les précédents  Je reste quand même dubitatif sur certains points. Vous pourrez retrouver très prochainement mon test afin que vous aussi vous puissiez vous fonder votre avis. Je remercie au passage VPcom pour cet envoi 😉 Ma copie presse fut accompagné d’un petit livret m’indiquant les points forts du jeu ainsi que quelques infos importantes. Je compte bien essayer l’engin dés que possible si mon emploi du temps s’aère un peu.

[ Aperçu ] World Rally Championship 3 / WRC3

Bien décidé à trouver dans le jeu vidéo un acte jubilatoire, je tente depuis une semaine de mettre mes grosses paluches sur un maximum de titres. 😀 Il y a quelques jours, je fus invité pour tester, en compagnie d ’une charmante et jolie demoiselle, WRC 3 sur lequel j ’ai pu fonder ma petite idée, et ce, à une dizaine de jours de sa sortie officielle !

L ’ écran principal dispose de 3 modes : L ’Histoire ( trame principale ), le mode de jeu libre, et le multi-joueurs. La trame principale embarque plusieurs circuits qu’ il faudra débloquer en franchissant un quota d ’étoiles dans chaque course que vous réaliserez. Votre habilité et votre dextérité vous permettront par la même occasion de débloquer de nouvelles montures propres à la licence WRC 3. Se voulant moins sérieux, le  » jeu libre «  vous offrira la possibilité de trouver selle à votre cheval avec la multitude de voitures , disponibles et débloquées d ’office, à essayer sur des circuits qui vous feront palpiter, circuits eux-aussi débloqués. Le multi’ quant à lui, semble décevant de par l ’impossibilité, en local, de spliter l’écran. Les parties avec vos amis se feront ainsi en tour par tour uniquement.

WRC 3 est avant tout un jeu qui se veut simulation, c’est là sa force et sa démarcation voulue et recherchée par rapport aux autres titres de courses. Si l ’on s’arrête au gameplay, le jeu n ’est finalement pas si simulation que çela, et il penche dangereusement du côté arcade sans pour autant tomber dedans. C’est au contraire dans la complexité des paramétrages de la bécane et dans sa configuration interne que l’on se rend réellement compte de l’aspect très réel que veut se donner WRC3. 
Tout d ’abord, à chaque accrochage endommageant votre bécane, apparaîtra un schéma listant point par point la structure de votre voiture. Ces dégâts seront analysés et pris en compte dans le jeu, ce qui influencera un poil votre conduite 🙂 ( mais pas tant que ça, d ’ou mon   » pas complètement simulation   » ). A la fin de chaque course, un récapitulatif de la forme de votre bécane vous sera affiché, vous pourrez ainsi réparer ce que bon vous semble, mais ces réparations déduiront quelques minutes sur la durée maximum d’une étape. En clair, vous avez 60.00 Min de temps maximum donné à chaque début de course, et selon les réparations que vous effectuerez un certain nombre de minutes seront enlevées, par exemple 28.00 Min, ce qui vous laisse 32.00 Min maximum pour atteindre l’arrivée, sans quoi vous serez pénalisé. Sympathique ajout qui donne un peu de piment à la course !

Outre ces quelques points, il est utile d’éclaircir un aspect malheureusement assez décevant… la graphique. Même si la beauté d ’un jeu ne fait pas tout, nous sommes tout de même à une ère ou le jeu vidéo se veut d ’une beauté incomparable. Or, pour des raisons qui nous échappent encore, les textures, les backgrounds, tout comme la modélisation des voitures laisse sérieusement à désirer. 👿  Pour redresser le niveau, heureusement que les développeurs ont pensé à réaliser des univers assez attrayants qui donnent l’envie de les parcourir ( monde enneigé, tropical, désertique  ) renforcé par la possibilité de conduire des voitures des années 70, et là c’est un vrai plaisir !!