Soyez tendance avec les intras CX 7.00BT !

cx-3.jpg

Le casque Bluetooth sans fil CX 7.00BT de Sennheiser fait partie de cette nouvelle génération de micro-casques tour de cou élégants et discrets, dont le confort est l’un des points forts. Mais pas seulement : Sennheiser a également misé sur la performance de son casque avec les meilleures technologies dans ce domaine : technologie acoustique, technologie sans fil Bluetooth 4.1, Qualcomm aptX … Le tout pour 149 €. Voici notre avis.

Lire la suite

[Critiques] Puella Magi Madoka Magica / Doki Doki – Vol. 1 et 2

manga

Puella Magi Madoka Magica est avant tout un anime sorti le 7 Janvier 2011 au Japon qui a bouleversé le genre du Magical Girl en y apportant de la maturité dans cet univers qui semblait à l’origine « rose-bonbon ». Ici nous sommes en présence des adaptations manga qui sont sorties peu après en Février 2011 (Japon) en se basant sur le script de l’anime.
Cependant est ce qu’il suffit d’adapter un succès de l’animation pour en faire un bon manga ?
C’est ce que nous allons voir tout de suite ! 🙂

Dans le premier volume, nous vivons le quotidien de la jeune et candide Kaname Madoka , collégienne tout à fait ordinaire, jusqu’au jour où elle se retrouve face à une mystérieuse élève transférée qu’elle a déjà vu dans un rêve, Homura Akemi qui semble la mettre en garde contre quelque chose. A partir de cet instant les choses se précipitent pour Madoka qui se retrouve alors mêlée dans une lutte entre les sorcières (qui ne sont pas comme vous l’imaginez) qui poussent les humains à commettre l’irréparable, contre les Puella Magi qui répandent l’espoir en chassant ces mêmes sorcières.  Cependant les choses sont bien plus complexes qu’il n’y parait !

En ce qui concerne le 2ème volume nous y allons crescendo vers quelque chose de plus mature et obscur sur les Puella Magi, dont l’existence et l’avenir semble en réalité plus tragique qu’on pourrait le croire… Je n’en dirai pas plus car je risquerai de vous spoiler des éléments très intéressants 😉

madoka

Les 2 premiers tomes réussissent à merveilles à conter le scénario de l’anime en version manga, les dessins sont très proches de l’anime, voire meilleurs, la mise en scène est tout aussi bien, on perd un peu en contenu comme les bandes-son. Les couleurs retranscrivent mieux les apparitions des sorcières ainsi que les voix.
Cela n’en fait pas pour autant un mauvais manga ! L’essentiel de l’anime est bien là : son scénario et Doki Doki édite donc bien un manga de qualité !

Puella Magi

Le mot de la fin : Si vous n’avez jamais vu l’anime je vous conseillerais ces mangas si vous n’avez pas beaucoup de temps libre, en revanche si vous en avez et que vous voulez une expérience optimale regardez l’anime en priorité ! Il y’a même un film qui complète le tome 3 et les 12 épisodes de l’anime 😉

[ Critiques ] Le Garçon et le monde

182930

Le Garçon et le monde (O Menindo eo mundo en portugais)  est un film d’animation brésilien, réalisé par Alê Abreu et qui a remporté le Cristal du long métrage au Festival international d’animation d’Annecy au même titre que Porco Rosso de Hayao Miyazaki ou Kirikou et la Sorcière de Michel Ocelot ainsi que de nombreuses mentions dans d’autres festivals…rien que ça ! 😀

Dans ce long métrage nous vivons l’histoire d’un jeune garçon (son nom n’est pas cité dans le film) vivant paisiblement dans sa petite maison dans la prairie avec ses parents, près d’un environnement naturel, plein de vie et de couleur où le garçon s’y amuse beaucoup. Cependant le père doit quitter le doux foyer afin d’aller travailler en ville, le garçon vit alors difficilement cette séparation et décide donc de partir à sa recherche.
C’est dans cette quête qu’il découvrira les aspects sombres de notre société de consommation
Le garçon retrouvera-t-il son père bien aimé dans ce nouvel environnement hostile ?
La réponse se trouve dans le film 😉

2014-0130_15-15-09-I1-Garcon et monde_0001

Alê Abreu signe une œuvre poétique, enfantine et bouleversante, en effet le film ne contient quasiment aucun réel dialogue (il y’en a très peu et on entend du portugais inversé), vous devez suivre le fil de l’histoire en vous concentrant sur les images et la musique qui est très bien composée pour les différents moments du film (différents artistes ont travaillé la dessus). Le style graphique adopté est volontairement calqué sur ce que pourrait dessiner un enfant, ce qui rend l’histoire assez touchante car il y’a une certaine innocence qui s’en dégage. Les différentes couleurs utilisées rendent le film par moment très joyeux mais aussi très angoissant et tout les éléments de l’histoire sont très facilement compréhensibles.

Le brésilien aborde des thèmes adultes dans ce film à destination des enfants comme la pauvreté, l’industrialisation, la société de consommation ou encore le fatalisme du temps qui passe, de manière intelligente sans trop en faire.
La question est : Est-ce-que les enfants comprendront bien le message du film ?
Je l’ignore mais je sais qu’une petite fille dans la salle de projection a pleuré à la fin, c’est un début de réponse peut être ! 😦

497788

Le mot de la fin : Si les graphismes enfantins ne vous déplaisent pas trop et que vous savez apprécier une œuvre dans son ensemble en toute simplicité, n’hésitez pas à le voir 🙂
Sinon vous pouvez toujours le proposer à des/vos enfants qui , je pense, seront bien réceptifs à l’œuvre d’Alê Abreu !
La date de sortie ? 8 Octobre 2014 (notez le bien !)